La saga du F.-A.-Gauthier continue. Le navire, qui était à Trois-Rivières pour des réparations de maintenance, est parti à la dérive, jeudi midi.
La saga du F.-A.-Gauthier continue. Le navire, qui était à Trois-Rivières pour des réparations de maintenance, est parti à la dérive, jeudi midi.

Le F.-A.-Gauthier à la dérive à Trois-Rivières

Simon Carmichael
Simon Carmichael
Initiative de journalisme local - Le Soleil
La saga du F.-A.-Gauthier continue. Le navire, qui était à Trois-Rivières pour des réparations de maintenance, est parti à la dérive, jeudi midi. La corde qui reliait le traversier à un remorqueur a cédé lors d’une opération visant à le déplacer. 

Le bateau, qui assure normalement la liaison entre Matane et la Côte-Nord, était au port de Trois-Rivières pour des réparations de maintenance dans le cadre de son arrêt technique obligatoire. Lors d’une opération pour faire pivoter le navire, une de ses amarres s’est brisée, le laissant à la dérive. 

Heureusement, une équipe de deux remorqueurs accompagnait le bateau puisque ses deux moteurs étaient hors service pour la maintenance. «L’arrière du bateau a touché le fond de l’eau avant d’être ramené en zone plus profonde par le deuxième remorqueur», explique le porte-parole de la Société des traversiers du Québec (STQ), Alexandre Lavoie.

Le remorqueur a donc pu rapidement sortir le F.-A.-Gauthier de sa mauvaise posture. Le traversier a été ramené à quai par la suite. Lors de sa dérive, le navire s’est retrouvé dans un endroit particulièrement rocheux, ce qui pourrait avoir causé des dommages au navire, rapporte Alexandre Lavoie. Il est pour l’instant impossible d'estimer la hauteur de ces dommages. Des plongeurs évalueront les dégâts au cours des prochains jours. 

Le F.-A.-Gauthier a quitté Matane à la fin du mois de septembre et devait reprendre du service entre le Bas-Saint-Laurent et la Côte-Nord le 6 novembre. La STQ ne peut pas dire pour l’instant si cette date sera repoussée, comme elle ne dispose pas d’assez d’informations sur les dégâts. 

Depuis sa livraison, en 2015, le navire a été au cœur d’une véritable saga, victime de nombreux bris et événements qui l’ont mis hors service pendant de longues périodes. En 2019, l’émission Enquête a révélé des irrégularités dans la supervision de la construction du F.-A.-Gauthier ainsi que des vices de construction sur le traversier, qui a été acheté neuf au coût de 175 millions $ au chantier naval italien Fincantieri. Une enquête de la vérificatrice générale du Québec avait alors été déclenchée.