Le dossier du contrat de déneigement à Saint-Barnabé pourrait se régler mardi.

Le dossier du déneigement à Saint-Barnabé pourrait être réglé mardi

SAINT-BARNABÉ — Le conseil de Saint-Barnabé pourrait régler le dossier du contrat de déneigement dès mardi. L’allure des discussions entre la Municipalité et le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation laisse entrevoir qu’une entreprise pourrait être embauchée par contrat de gré à gré lors d’une réunion extraordinaire du conseil qui suivra celle prévue pour l’adoption du budget de 2020.

Tous les intervenants semblent mettre la pédale au plancher afin de dénouer l’impasse dans laquelle se trouve Saint-Barnabé. Malgré trois appels d’offres publics et deux appels d’offres sur invitation menés au cours des derniers mois pour trouver une entreprise en déneigement, aucun contrat n’est encore signé. Le dernier appel d’offres sur invitation en lice s’est conclu jeudi avec une absence de dépôt d’offres.

En réaction à cette situation, le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation propose à la Municipalité de recontacter les entreprises invitées lors du dernier appel d’offres afin de comprendre les raisons de leur refus de déposer une offre et de trouver un moyen pour les inciter à soumettre une proposition. Des discussions ont eu lieu dès jeudi, soit peu après l’heure limite du dépôt des soumissions.

«Des contacts ont déjà été pris avec les entrepreneurs qui ont été invités dans l’appel d’offres. Il faut trouver un entrepreneur. L’objectif est d’en trouver un et que ce soit adopté en séance spéciale de mardi. Les chances d’octroyer un contrat de gré à gré à un déneigeur sont assez élevées. On n’a pas le choix. Je veux qu’il y ait un service en place», déclare le maire de Saint-Barnabé, Michel Lemay.

Le maire confirme que c’est l’équipe administrative de Saint-Barnabé qui mène ce dossier pour la Municipalité. Selon M. Lemay, le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation ferait preuve d’un peu de souplesse.

«Les exigences vont baisser. Est-ce que ça va prendre encore trois soumissions (comme le gouvernement le demandait dans le dernier appel d’offres sur invitation)? Peut-être qu’ils vont refaire leurs devoirs.»

Sébastien Gariépy, relationniste de presse à la direction des communications du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation, confirme par courriel que la direction régionale du ministère «offre un soutien en continu» à la Municipalité de Saint-Barnabé.

«Le MAMH n’intervient toutefois pas directement dans le processus d’appel de prix ou d’octroi de contrat», écrit M. Gariépy.

D’autre part, les informations obtenues par Saint-Barnabé auprès du ministère des Transports du Québec écartent la possibilité d’obtenir un soutien temporaire dudit ministère dans le déneigement des rues de la localité.