Le directeur du Séminaire Sainte-Marie, Richard Gaudreau.

Le directeur du Séminaire Sainte-Marie fait volte-face

Alors qu'il affirmait hier, dans nos pages, que son école accusait une baisse de 20 % des inscriptions pour septembre, le directeur du Séminaire Sainte-Marie, Richard Gaudreau, a fait complètement volte-face, vendredi, via un communiqué de presse.
«Je tiens à m'excuser si mes propos ont pu semer une certaine confusion», écrit-il.
Dans l'entrevue qu'il nous accordait jeudi, M. Gaudreau indiquait, en parlant des écoles privées, que «tout le monde accuse une baisse de 20 % d'inscriptions.» Il avait dit que cette situation faisait en sorte que le SSM n'aurait que deux classes (par niveau), en septembre et non trois comme il l'espérait.
Dans son communiqué d'hier, M. Gaudreau a nuancé ses propos en indiquant plutôt qu'il y aurait «une baisse généralisée de 20 % en région», un pourcentage auquel, semble-t-il, le SSM va échapper.
Le Nouvelliste avait demandé à M. Gaudreau comment le SSM allait survivre avec 20 % de moins d'inscriptions, ce dernier avait répondu: «On va passer à travers, mais reste que ce n'est pas facile.»
Dans le communiqué émis hier par le Séminaire, le directeur tenait un tout autre discours voulant que «le SSM s'en sort plutôt bien avec le même nombre d'inscriptions que l'an dernier en 1er secondaire».
«Toutefois, sur l'ensemble de l'effectif scolaire, on dénote une légère fluctuation de 7 %», indique le communiqué.