«Wax» Beaulieu sera le premier Trifluvien à prendre part au Red Bull Ragnarok de kite qui aura lieu en Norvège.

Le défi de Richard «Wax» Beaulieu

Trois-Rivières — Bien connu dans la région pour son école de Kitesurf «Wax KiteSurf», Richard «Wax» Beaulieu s’apprête à faire parler de lui au cours des prochains mois.

Il sera le premier Trifluvien et possiblement le premier Québécois en ski à prendre part au Red Bull Ragnarok de kite, qui aura lieu du 5 au 8 avril prochain, en Norvège.

Au cours de ce défi, Wax Beaulieu et les 350 participants prendront part à un parcours de 130 km dans les montagnes de la Norvège. Les compétiteurs disposeront de cinq heures pour compléter le parcours, un défi que seulement 4 % des participants parviennent habituellement à compléter dans le temps alloué.

Malgré l’ampleur du défi qui attend Wax Beaulieu lors du Red Bull Ragnarok en Norvège, l’homme de 50 ans est plus confiant que jamais de réussir.

«Oui j’ai espoir de terminer la course dans les délais, mais j’ai bien hâte de voir jusqu’à quel point un podium est possible dans mon cas. J’ai été arrêté quatre semaines pour une blessure et je recommence à remettre les skis, donc j’ai des croûtes à manger actuellement. Même si le défi est grand, j’espère au moins terminer la course et être dans le 4 %. Si je gagne, ça va juste être magnifique», soutient-il.

Plusieurs défis à relever
Même si «Wax» Beaulieu est plus excité que jamais de participer à une telle compétition, il ne cache toutefois pas que plusieurs défis devraient se présenter à lui en avril prochain.

«Mon plus grand défi là-bas va certainement être le manque de connaissances dans un parcours montagneux, ce qui rendra la tâche nettement plus difficile dans mon cas. Mais il va aussi avoir l’effet du vent sur les montages. J’enseigne cette technique, mais ce ne sera jamais pareil, car ici le vent est stable et là-bas, les vents sont vraiment extrêmes. De plus, on ne connaît pas le parcours avant le matin même de la compétition et on ne peut pas se pratiquer avant, ce que j’ai l’habitude de faire avant chaque compétition», précise-t-il.

Une préparation extrême
Afin de mettre toutes les chances de son côté, «Wax» Beaulieu est déjà en mode préparation pour le défi qui l’attend. «Pour ce qui est de la préparation, ça va assez loin, car on parle même de la nourriture que je consomme quotidiennement. En plus de ça, je prends part à des entraînements quotidiens et je tente le plus possible d’aller maximiser mes chances en allant me pratiquer quand j’en ai l’occasion. Mais tout selon moi est dans le mental pour réussir le défi», conclut-il.