L’école Beauséjour possède maintenant un défibrillateur, un don de la Fondation médicale Jean-Pierre Despins. On retrouve sur la photo: René Bérubé, président de la Fondation médicale Jean-Pierre Despins, Cécile Leblanc, secrétaire de la Coopérative solidarité santé Jean-Pierre Despins, Mathilde Couture, présidente du conseil des élèves, et Nathalie Caron, directrice de l’école Beauséjour.

Le coup de cœur de René Bérubé

Bécancour — En faisant don d’un défibrillateur à l’école Beauséjour à Bécancour, le président de la Fondation médicale Jean-Pierre Despins m.d., René Bérubé, retrouvait avec plaisir jeudi l’école de ses trois enfants.

«Il y a plus de 25 ans, j’ai assumé le poste de président du comité d’école. Sous mon règne, j’ai participé à l’agrandissement de l’école et à l’établissement de la première garderie en milieu scolaire dans la ville de Bécancour», s’est plu à raconter le philanthrope bien connu.

À l’époque, dit-il, les fonctionnaires du ministère de l’Éducation n’étaient pas favorables au projet, faute de perspective de croissance.

«Lors de l’inauguration, j’avais dit que si la garderie ne fonctionne pas, j’irai porter les briques de la bâtisse une à une à Québec. Deux ans plus tard, c’était déjà trop petit», a-t-il rappelé.

Celui-ci a donc procédé à la remise d’un appareil d’une valeur de 2000 dollars qui «permet de sauver des vies».

«Au Québec, il y a deux ou trois ans, la vie d’un jeune garçon d’une école primaire a pu être sauvée grâce à cet appareil. L’an dernier, à l’aréna du secteur Cap-de-la-Madeleine, la vie du père d’un jeune hockeyeur a également été sauvée. Ce sont des exemples de l’importance d’un tel appareil. Évidemment, j’aimerais mieux que vous n’ayez pas à vous en servir», a lancé M. Bérubé tout en soulignant que près de la moitié des écoles du Québec possèdent un tel équipement de haute technologie.

Ce dernier a également mentionné que depuis un an, le GMF de Saint-Léonard-d’Aston est affilié au GMF de Bécancour afin d’offrir un meilleur service de santé. «C’est la raison qui a motivé notre choix de vous offrir cet appareil qui peut sauver des vies», a-t-il justifié.

Par ailleurs, toutes les écoles du territoire de la Fondation médicale Jean-Pierre Despins m.d. sont maintenant dotées d’un défibrillateur: Aston-Jonction, Sainte-Eulalie, Saint-Wenceslas, Notre-Dame-du-Bon-Conseil, Sainte-Brigitte des Saults, Sainte-Perpétue, Saint-Célestin et Saint-Léonard-d’Aston. Et c’est sans compter le Centre Richard-Lebeau.

Les prochains investissements de la Fondation seront consacrés à l’aménagement de bureaux en vue d’accueillir trois nouveaux médecins d’ici septembre, un projet évalué à près de 125 000 dollars. La Fondation a amassé plus de deux millions de dollars depuis ses débuts en 2002.