Le coroner recommande l'aménagement d'un carrefour giratoire à cette intersection de Saint-Maurice.

Le coroner confirme le besoin d'un carrefour giratoire à Saint-Maurice

La conclusion du rapport du coroner André Trahan dans le dossier de l'accident mortel survenu à Saint-Maurice,  le 7 décembre 2012, vient valider l'intention du ministère des Transports d'aménager un carrefour giratoire à l'intersection de la route 352 et du rang Saint-Alexis de façon à réduire la vitesse à cet endroit.
Le maire de Saint-Maurice, Gérard Bruneau, s'est dit heureux que le coroner recommande lui aussi un carrefour giratoire. Il espère maintenant que cela contribuera à accélérer l'installation de cette infrastructure routière.
«Ce n'est pas tout de le recommander, il faut que cela se fasse rapidement, a-t-il confié. J'en ai d'ailleurs parlé personnellement au ministre des Transports, Sylvain Gaudreault,  lors de la visite du caucus péquiste dans la région. Je lui ai expliqué la situation et il a même pris des notes pour donner suite au dossier. Il ne faut pas que ce soit un projet à long terme du ministère. Je suis convaincu que le rapport très exhaustif du coroner Trahan va nous aider.»
Dans son document, le coroner rappelle que l'intersection de la route 352 et du rang St-Alexis à St-Maurice existe depuis 2001 et que malgré de multiples interventions  (plantation, aménagements de toutes sortes et panneaux de signalisation) des accidents s'y sont produits.
Une cartographie des accidents a démontré que la majorité de ceux-ci consistaient en des collisions latérales.  Ce fut le cas lors de l'accident qui a coûté la vie à Louise Hébert, en 2012.  Tout indique que les usagers circulant sur le rang St-Alexis négligeraient de faire un arrêt complet à l'intersection avant de s'y engager.
 Après avoir pris connaissance des solutions envisagées par le ministère des Transports, comme  l'installation de panneaux d'arrêt toutes directions (qui peuvent causer des collisions arrière) d'un feu de circulation, (encore des risques de collision arrière) et finalement d'un carrefour giratoire, (qui éliminerait tout risque de collision latérale) le coroner a retenu la solution du carrefour giratoire bien  qu'elle représente des coûts importants et implique l'acquisition de terrains.