Le conseiller François Belisle

Le conseiller François Bélisle en a assez du coulage

TROIS-RIVIÈRES — Le conseiller municipal François Bélisle a refusé, mardi après-midi, d’assister à la séance de travail à huis clos du conseil municipal afin de protester contre les nombreuses fuites survenues au cours des dernières semaines dans les médias, notamment sur les mesures discutées en lien avec l’adoption prochaine du budget, mais aussi sur Vision Zéro.

Mardi, des documents qui devaient demeurer confidentiels et présentant une ébauche des coûts liés à la modification du schéma de couverture de risques incendies, de l’ordre de plusieurs millions de dollars, ont été coulés dans différents médias. Or, le conseiller municipal rappelle qu’il s’agissait d’informations partielles, présentant un scénario catastrophe, qui ont été présentées au conseil municipal parmi plusieurs autres informations. François Bélisle estime maintenant que la Ville doit faire enquête pour savoir qui coule des informations, contrevenant ainsi au code d’éthique des élus.

«Il faut faire enquête. On ne peut pas fonctionner trois ans comme ça. Que ce soit les fonctionnaires de la ville, les élus, le cabinet du maire, il faut savoir ce qui se passe. On ne peut pas fonctionner en sachant que tout ce qui se dit à huis clos peut se retrouver dans les médias le lendemain», croit M. Bélisle.

«Ces chiffres ont été avancés mais ils n’étaient pas prouvés. C’était des éléments de discussion pour nous faire une tête et voir où, dans les pires scénarios, ça pourrait être. Mais on l’a vu, on a entendu la réplique du ministère de la Sécurité publique qui a dit que le schéma n’est pas à changer», rappelle M. Bélisle.