Le conseil municipal se réunira vendredi pour discuter du dossier du vérificateur général par intérim, Claude Cournoyer.

Le conseil veut l’heure juste

TROIS-RIVIÈRES — Le conseil municipal de Trois-Rivières est convoqué en réunion d’information spéciale ce vendredi afin de faire le point sur la saga entourant le vérificateur général par intérim, Claude Cournoyer. Cette réunion, qui ne sera pas publique, devrait permettre aux élus d’obtenir les informations nécessaires dans ce dossier afin d’évaluer la suite des choses.

Étant donné que c’est le conseil municipal qui a autorité pour nommer ou congédier un vérificateur général, c’est à la demande des élus que cette rencontre se tiendra. En effet, selon nos sources, la plupart des conseillers municipaux siégeant à Trois-Rivières ont appris seulement lundi la situation qui prévaut actuellement au bureau du vérificateur général.

Rappelons que dans la foulée d’une plainte pour harcèlement psychologique portée contre lui par une employée, Claude Cournoyer a révélé dans nos pages mardi matin qu’il envisageait de poursuivre la Ville de Trois-Rivières, lui qui estime que le processus de traitement de la plainte n’a pas été suivi à la lettre. Il reproche au département des ressources humaines d’avoir fait directement appel à une firme externe de consultants qui aurait par la suite produit un rapport «accablant» à son sujet, rapport dont il n’a pas encore pu obtenir une copie.

Lundi matin, le vérificateur général par intérim a également écrit une lettre à tous les élus afin de livrer sa version des faits dans cette histoire. Or, pour la plupart des conseillers municipaux, ce n’est qu’en recevant cette lettre qu’ils ont appris l’existence de ce conflit. Ils ont donc demandé une rencontre d’information afin d’obtenir des clarifications. Cette rencontre devrait se passer en présence de représentants des ressources humaines de même que d’aviseurs légaux de la Ville.

La plupart des conseillers joints par Le Nouvelliste, mercredi, préféraient attendre d’avoir assisté à cette rencontre avant de commenter davantage le dossier. D’ailleurs, la plupart avaient appris à peine deux jours auparavant le conflit existant.

«Je vais attendre la rencontre pour me faire une tête. J’ai tendance à m’en remettre aux autorités compétentes en la matière. Évidemment, j’ai été étonné de voir la tournure des événements, mais je m’en remets aux autorités compétentes», indique le conseiller Dany Carpentier.

«Il est important d’avoir l’heure juste sur l’ensemble du dossier, parce que à la fin, c’est le conseil qui est apte à trancher dans un tel cas», fait remarquer le conseiller Denis Roy.

Entrevue
Par ailleurs, alors qu’il ne semblait pas avoir été considéré dans le processus de sélection en vue de la nomination du prochain vérificateur général de la Ville, Claude Cournoyer a finalement été convoqué en entrevue. Il a en effet reçu une convocation en entrevue tard lundi soir, quelques heures après avoir envoyé sa missive au conseil municipal et avoir accordé une entrevue au Nouvelliste. L’entrevue pour le poste de vérificateur général s’est déroulée mercredi après-midi.

Joint à son bureau mercredi, Claude Cournoyer a indiqué qu’il ne souhaitait pas en rajouter pour le moment quant à sa réflexion à savoir s’il comptait ou non poursuivre la Ville, pas plus que sur le processus de sélection en cours. Il a indiqué être au courant de la tenue d’une réunion d’information le concernant vendredi après-midi, mais qu’il n’y avait pas été invité.

Questionné à savoir s’il comptait s’y inviter pour pouvoir livrer sa version des faits, M. Cournoyer a fait savoir qu’il serait «à la pêche» cet après-midi là.