Le conseil municipal de Trois-Rivières.

Le conseil municipal webdiffusé

Trois-Rivières — Les citoyens qui souhaitent assister aux séances du conseil municipal de Trois-Rivières sans avoir à se déplacer à l’hôtel de ville pourront désormais le faire. Les séances du conseil municipal trifluvien seront diffusées sur le web dès 2018.

Le sujet a souvent été soulevé dans les dernières années, et encore plus au cours de la dernière campagne électorale municipale alors que plusieurs candidats, tant à la mairie que dans les divers districts, avaient pris l’engagement d’en arriver à la webdiffusion des séances du conseil municipal.

C’est finalement à la demande de la conseillère du district des Forges, Mariannick Mercure, que le projet aboutira, avec l’appui de l’ensemble du conseil municipal qui a adopté la résolution à l’unanimité lundi soir.

«C’est une question de transparence. Déjà, la diffusion et la télédiffusion des conseil municipaux, ça a été adopté dans les années 70. Maintenant, toutes les villes le font. On était pas mal dans les derniers à ne pas le faire», constate 

La conseillère du district des Forges, Mariannick Mercure, était particulièrement satisfaite de l’adoption d’une résolution permettant la webdiffusion des séances du conseil.

Mme Mercure, qui avait elle-même tenté l’expérience il y a environ quatre ans, à titre de citoyenne. Avec l’aide d’un ami, elle avait emmené une caméra lors de la séance publique et diffusait en direct la séance sur le web. «L’exercice avait été positif. Au début, les gens étaient restés un peu surpris, mais finalement c’était correct. On nous disait que si des gens voulaient le faire bénévolement, qu’il n’y avait pas de problème. Maintenant, nous sommes rendus là. Il était temps qu’on arrive en 2017, et c’est aussi que ça coûte très peu cher. On n’avait plus de raison de ne pas le faire», ajoute-t-elle.

Cette nouvelle façon de faire nécessitera donc que la Ville se dote des équipements nécessaires à la webdiffusion sur son site Internet, un investissement estimé à environ 50 000 $. L’équipement sera acquis sous peu, si bien que la webdiffusion pourrait être en fonction dès les premières séances publiques de 2018.

«Les gens vont aussi pouvoir assister à la période de questions du public, qui est un moment très intéressant d’échanges entre les citoyens et les élus. Les images pourront être vues en direct et même en différé, reprises et utilisées par les gens et les médias. C’est une question de transparence», constate Mariannick Mercure, qui espère que ce nouvel outil incitera davantage les citoyens à s’intéresser à la politique municipale.

De son côté, le maire Yves Lévesque a indiqué que la demande était venue du nouveau conseil municipal et que la tendance s’inscrivait dans la webdiffusion. Questionné à savoir s’il y voyait un avantage, le maire a hésité. «Est-ce que les gens vont regarder ça? Je ne sais pas. Est-ce que ça va faire une différence? En tout cas, c’est la tendance et on suit la tendance», mentionne-t-il.

Mardi

Par ailleurs, le conseil municipal a été saisi d’un avis de motion qui propose une modification aux règlements du conseil municipal, voulant que les séances régulières du conseil se dérouleront le mardi à 19 h. Dès que le règlement sera adopté, possiblement lors du prochain conseil municipal, il entrera en vigueur.

Cette modification donnera non seulement une journée de plus aux élus pour étudier l’ordre du jour des séances ordinaires, mais permettra également au service du greffe de gérer plus facilement l’ordre du jour, indique la directrice générale France Cinq-Mars.