L’immense pilier de béton du parc riverain de Shawinigan ne sera pas transformé en centre d’interprétation avec belvédère, puisque ce projet est jugé trop onéreux par le conseil municipal.

Le conseil municipal révise le projet

SHAWINIGAN — La Ville de Shawinigan tentera de trouver un nouveau projet pour mettre en valeur le pilier de béton de l’ancienne usine Laurentide, conservé sur le site de la marina pour faire un clin d’œil au passé industriel de cet endroit. Le conseil municipal souhaitait y établir une tour d’observation et un centre d’interprétation, mais les coûts présentés ont refroidi les élus.

En séance extraordinaire lundi en fin d’après-midi, ils ont adopté une résolution rejetant les soumissions de l’appel d’offres publié pour ce projet. La Ville avait lancé sa demande de propositions le 3 avril. À l’ouverture des soumissions le 7 mai, deux entreprises avaient répondu à la démarche.

Le prix des offres était comparable, mais il a visiblement pris les élus par surprise. Construction Deric de Québec, responsable de la construction de la marina, suggérait 2,733 millions $ pour réaliser ces travaux. De son côté, MACO Mécanique de Trois-Rivières estimait ces coûts à 2,735 millions $.

Ce projet est inclus dans le budget total de la construction de la marina, adopté en octobre 2017 au coût de 14,2 millions $. François St-Onge, directeur des communications à la Ville, ne peut encore avancer le plan B qui sera mis de l’avant pour mettre en valeur cet immense bloc de béton. L’appel d’offres prévoyait des travaux de construction d’un centre d’interprétation avec belvédère.

«Nous avons reçu des prix trop élevés pour ce projet par rapport à ce que nous avions estimé», commente-t-il. «Actuellement, nous sommes en révision. On trouvait que c’était un attrait intéressant pour la marina et le parc riverain, mais on va regarder si on peut faire autre chose pour quand même profiter de la subvention. On va essayer de travailler ça autrement.»

Rappelons qu’en août 2017, Québec et Ottawa avaient confirmé une subvention de 4,6 millions $ chacun pour la réalisation de ce parc riverain. L’aide financière est basée sur des coûts admissibles estimés à 13,8 millions $. Le solde sera investi par la Ville de Shawinigan.

Lors de la même séance extraordinaire, le conseil municipal a accordé le contrat pour l’exécution d’une œuvre d’art dans ce complexe récréotouristique à Annie Pelletier.

Ce mandat respecte la Politique d’intégration des arts à l’architecture et à l’environnement des bâtiments et des sites gouvernementaux et publics, qui prévoit qu’un pourcentage du budget d’un projet semblable soit dédié à la réalisation d’oeuvres d’art. Celle de Mme Pelletier s’intitulera «Figure de prouesse».

Le début de l’exploitation de cette marina est prévu en juin. Le 14 mai, le conseil municipal a annoncé qu’il confiait ce mandat à Gestion Nauti-Cité.