Dans l’ordre habituel, on retrouve sergent Marc Lefebvre, cavalier de la GRC, Mustapha Berri, Steve Garceau et Jean-Claude Parr, copropriétaires, Jean-Guy Dubois, maire de Bécancour, Martine Fortin, directrice générale, Jocelyn Parr, copropriétaire, et Kim Chamberland, planificatrice de la tournée.

Le Complexe équestre de Bécancour parmi les grands

Bécancour — «J’ai été sous le charme et sous le choc.» Voilà comment la planificatrice de la tournée du Carrousel de la GRC, Kim Chamberland, a réagi à la vue de l’immense Complexe équestre de Bécancour qui recevra les 32 cavaliers de la célèbre troupe et leurs montures lors du spectacle prévu le 19 juin prochain à 19 h. Déjà, 700 billets ont été vendus au coût de 10 dollars, alors que le grand manège a une capacité de 1200 spectateurs.

Même si l’établissement est l’hôte de nombreuses cliniques, compétitions, formations et entraînements depuis février dernier, il s’agira de la première activité ouverte au grand public alors que les travaux se poursuivent pour finaliser le site.

Selon le caporal Chamberland, les infrastructures de Gentilly figurent parmi les plus impressionnantes au Canada. «Installer ma troupe ici n’a pas de prix», a-t-elle lancé tout en expliquant que la venue du Carrousel découle d’une annulation dans le cadre de la tournée qui s’arrête cette année en Alberta et au Québec.

D’ailleurs, la troupe sera de passage les 5 et 6 juillet à l’Expo de Trois-Rivières ainsi qu’au Festival western de Saint-Tite les 8 et 9 septembre.

Chaque année, le Carrousel présente son spectacle dans les collectivités du pays, exécutant une série de figures et de manœuvres équestres chorégraphiées au son de la musique. Des spectacles qui donnent au public un aperçu du patrimoine et des traditions de la GRC.

L’équipe équestre de la Sûreté du Québec séjourne actuellement au Complexe équestre de Bécancour pour une formation de deux semaines.

«C’est important de nous garder vivants et c’est plaisant de le faire dans une nouvelle construction», a ajouté Mme Chamberland.

La directrice générale du Complexe équestre, Martine Fortin, parle d’un heureux concours de circonstances car «il faut attendre normalement près de deux ans pour l’accueillir». La première partie du spectacle sera assurée par des cavaliers de la troupe équestre Apzara, de Franck Innocenti.

Par ailleurs, les nouvelles installations de Gentilly abritent l’unité des cavaliers de la Sûreté du Québec pour une formation de deux semaines. Un membre de la Gendarmerie française est même sur place pour partager son expertise, la Garde républicaine à Paris comptant 470 chevaux.

«Le cheval est un vecteur de communication très fort et il nous permet d’accéder à des endroits où le véhicule ne peut pas aller», fait savoir le commandant de l’équipe équestre de la SQ, Patrick Després.

Le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois, était visiblement fier de participer à cette annonce.

«Je suis émerveillé de ce qui se passe. C’est assez gigantesque», a partagé celui qui prédit une deuxième représentation du Carrousel de la GRC.

Les billets pour le spectacle du 19 juin sont en vente, entre autres, en ligne sur Eventbrite, au bureau touristique de Bécancour, à la Microbrasserie Ô Quai des Brasseurs et au Golf de Gentilly. «On recommande aux spectateurs de se munir d’un petit coussin pour déposer sur les estrades le temps du spectacle», conclut Mme Fortin.