Le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, monsieur Lionel Carmant.
Le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, monsieur Lionel Carmant.

Le communautaire «soulagé» de voir son financement à la hausse

Marc-André Pelletier, Initiative de journalisme local
Marc-André Pelletier, Initiative de journalisme local
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — La Table régionale des organismes communautaires en santé et en services sociaux Centre-du-Québec - Mauricie (TROC-CQM) accueille avec «satisfaction et soulagement» l’annonce effectuée par le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux Lionel Carmant de rehausser le financement de ses organismes.

L’annonce prévoit une somme de 40 millions $ en province, dont trois sont versés dans la région fusionnée de la Mauricie et du Centre-du-Québec, pour sécuriser la mission des 248 organismes du territoire.

«Nous commencions à désespérer de voir ce financement se concrétiser, bien qu’il apparaissait noir sur blanc dans le budget du Québec adopté au début de la pandémie. Nous avons craint que les financements de dépannage et de compensation des dépenses et pertes subies par de nombreux organismes communautaires ne viennent annuler cette annonce prévue», a mentionné Mathieu Lafontaine, coprésident Mauricie de la TROC.

«Ce financement ne réglera pas toutes les difficultés que nous vivons depuis le début de la pandémie, mais il constitue une reconnaissance de notre action dans nos communautés», mentionne Isabelle Bombardier, coprésidente Centre-du-Québec de l’organisme.

La Table souhaite maintenant que l’attribution et le versement de ces sommes se fassent rapidement.

«Je suis confiant que si le ministère agit rapidement, l’équipe du Programme de soutien aux organismes communautaires du CIUSSS MCQ pourra procéder rapidement. Depuis le début de la pandémie, ils sont demeurés en lien étroit avec nous sur ces sujets, afin de faciliter autant que possible le soutien disponible pour les groupes communautaires. Nous sommes déjà en discussion depuis plusieurs semaines sur les critères devant guider l’attribution du financement à la mission des groupes», souligne Sylvain St-Onge, directeur de la TROC.

En temps de pandémie, des groupes ont oeuvré dans les services prioritaires comme le soutien aux aînés, la prévention de la santé mentale, l’hébergement d’urgence ou de répit ou la sécurité alimentaire, entre autres.