L'UQTR a pris les devants dans la course pour accueillir le nouveau Colisée de Trois-Rivières.

Le Colisée ne sera pas aux Estacades

Si le nouveau Colisée est un jour bâti, c'est à l'Université du Québec à Trois-Rivières qu'il sera situé. Le Complexe sportif Alphonse-Desjardins (CSAD) n'est plus dans la course pour obtenir l'amphithéâtre. L'UQTR pourrait même confirmer qu'elle va de l'avant dans ce dossier dès la semaine prochaine.
Alors que le projet suit son cours à l'UQTR, c'est le silence radio entre le CSAD et la Commission scolaire du Chemin-du-Roy à ce sujet. Plusieurs sources ont confirmé que la serviette avait été lancée par la Commission scolaire, même si certains croient toujours que l'attrait du pôle sportif qu'est le CSAD forcera la Ville à se tourner vers le secteur Cap-de-la-Madeleine.
À l'hôtel de ville, on maintient avoir tout tenté pour s'entendre avec la Commission scolaire, mais le manque d'implication financière de celle-ci a finalement enfoncé le dernier clou dans le cercueil d'un Colisée situé dans le secteur Cap-de-la-Madeleine.
«Nous avions une entente que nous avions signée en juin dernier après l'avoir modifiée à leur demande, explique le maire Yves Lévesque. Celle-ci n'a pas été entérinée par le Conseil des commissaires. Financièrement, ils ne sont pas capables de respecter l'entente.»
Depuis, la Ville et l'UQTR travaillent à échafauder un plan financier qui permettrait de déménager la phase cinq vers l'Université pour y faire naître un centre de développement de l'excellence sportive, qui comprendra plusieurs plateaux sportifs, dont un aréna de 5000 places et un deuxième, beaucoup plus modeste.
«Si ce n'était pas de l'Université, c'était la fin du projet. Ce qui est en train de se dessiner répondra à nos besoins en termes de plateaux sportifs. C'est quelque chose d'extraordinaire comme concept. Financièrement, c'est extrêmement intéressant comme projet dans son ensemble», a souligné le premier magistrat.
Une annonce dès la semaine prochaine?
Selon ce qui a été permis d'apprendre, ce plan d'affaires sera soumis au conseil d'administration de l'établissement lundi lors d'une séance extraordinaire. Les membres du c.a. se sont d'ailleurs réunis hier afin d'étudier le dossier. Une annonce positive en ce sens pourrait même avoir lieu dès mardi, à la veille de potentielles élections provinciales.
Le gouvernement du Québec, à l'époque, s'était engagé à verser 28 des 56 M$ nécessaires afin de procéder à la construction de la phase cinq au CSAD. Le Parti québécois pourrait profiter des rumeurs de scrutin pour confirmer sa participation à la construction du nouveau Colisée à l'UQTR. C'est ce qu'il a fait, jeudi à Gatineau, en octroyant une somme de 26,5 M$ en vue de la réalisation du nouveau domicile des Olympiques de la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Ce projet, à l'image du nouveau Colisée, avait été repoussé à maintes reprises.
La députée de Champlain, Noëlla Champagne, mentionne toutefois qu'il serait presque impossible de voir le gouvernement procéder si rapidement à l'approche des élections.
«Il n'y a rien de prévu à mon horaire, dit-elle. Puisque ce n'est pas le même projet qu'au CSAD, il devra être déposé et défendu à la manière de tous les autres dossiers.»
Puisque le nouveau centre sportif sera situé en terres universitaires, ce n'est plus à partir de l'enveloppe budgétaire du ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport que les sommes seront octroyées, mais de celle du ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie. La participation monétaire du gouvernement du Québec pourrait donc être revue à la hausse ou à la baisse, tout dépendant du plan échafaudé par l'institution. De plus, le gouvernement fédéral pourrait même participer indirectement au financement de l'équipement sportif, puisque ceux-ci seront utilisés pour la recherche universitaire.
«C'est ce que nous tentons d'explorer en ce moment et c'est un autre mandat que nous voulons donner au vice-rectorat à l'administration et aux finances», a indiqué le président du conseil d'administration de l'UQTR, Yves Tousignant. Ce dernier précise toutefois qu'une décision finale ne sera pas rendue avant le 22 avril, date de la prochaine séance ordinaire du c.a.
La Commission scolaire ne se battra pas
Si l'UQTR et la Ville vont de l'avant avec le nouveau Colisée sur le boulevard des Forges, la Commission scolaire du Chemin-du-Roy acceptera de toute évidence de tirer un trait sur la phase cinq.
«C'est clair qu'il n'y aura pas deux projets parallèles, lance le président de la Commission scolaire, Yvon Lemire. Si ça se bâtit ailleurs, nous ne commencerons pas à se déchirer la chemise entre nous.»
Ce dernier estime que même si le CSAD n'atteint jamais son plein potentiel, il sera possible de faire profiter les étudiants de niveau secondaire, collégial et universitaire. Il entrevoit une collaboration entre le CSAD et l'UQTR pour les plateaux sportifs.
«Que l'aréna soit chez nous ou à l'UQTR, ça demeure intéressant. On ne commencera pas à se battre pour du béton. Nous allons travailler ensemble pour le développement de l'athlète», conclut-il.
Avec la collaboration de Marc Rochette et Paule Vermot-Desroches