La cathédrale Saint-Jean-Baptiste de Nicolet a récemment nécessité des réparations importantes et d’autres seront à faire dans les prochains mois.

Le clocher de la cathédrale de Nicolet abîmé

NICOLET — Le clocher de la cathédrale Saint-Jean-Baptiste de Nicolet a été abîmé le 12 juillet dernier, alors que quelques pierres de recouvrement ont chuté de celui-ci. Un périmètre de sécurité a aussitôt été érigé par le personnel d’entretien afin de protéger les usagers de l’église.

Des expertises seront bientôt réalisées pour évaluer quelles réparations seront à faire sur cette partie de la cathédrale. Il n’y aurait aucun danger d’effondrement selon un expert en empierrement qui a évalué les risques. Les responsables ont interrompu, pour une durée indéterminée, la sonnerie des cloches de la cathédrale. Cette mesure vise à éviter toute dégradation supplémentaire qui pourrait exiger davantage de réparations.

«Une estimation plus approfondie sera faite dans les semaines à venir afin de connaître l’impact financier d’une réparation. Nous avons cessé de faire sonner le clocher par mesure de sécurité», a déclaré l’économe diocésaine, Francine Masse, par voie de communiqué.

Le clocher de la cathédrale est situé à quelques mètres de l’édifice, mais comme un périmètre de sécurité a été érigé autour de la partie accidentée, une des entrées de l’église est fermée. Toutefois, aucune activité n’a été interrompue à la suite de cet incident.

Pas la première fois

Ce n’est pas la première fois qu’une partie la cathédrale Saint-Jean-Baptiste requiert des réparations importantes. Au cours de l’hiver et du printemps dernier, des travaux avaient été réalisés sur le clocheton, situé à l’arrière de la toiture, à la suite d’une déchirure de la membrane de polymère. La structure en bois du clocheton s’était passablement dégradée. Les réparations qui ont été effectuées ont servi à reconstruire la structure de bois sur deux côtés affectés et à recouvrir ces mêmes deux parties.

D’autres réparations seront effectuées dans les prochains mois, cette fois-ci sur le toit de la cathédrale. Des dommages généralisés ont été constatés par des personnes qui fréquentent la cathédrale. Les autorités responsables devront toutefois, dans les prochaines semaines, planifier le financement et l’échéancier des réparations.