Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Sur la photo, de gauche à droite: Kevin Laviolette, participant au projet Boulot Éco, Marie-Ève Lacroix, intervenante au CJE Shawinigan et Danny Beaulieu, chef au restaurant la Cité d’Angkor.
Sur la photo, de gauche à droite: Kevin Laviolette, participant au projet Boulot Éco, Marie-Ève Lacroix, intervenante au CJE Shawinigan et Danny Beaulieu, chef au restaurant la Cité d’Angkor.

Le CJE construit des bacs pour du compostage collectif à Shawinigan

Audrey Tremblay
Audrey Tremblay
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
Des bacs de compost ont été aménagés pour donner une seconde vie aux matières organiques produites par des restaurants et des organismes de Shawinigan. Il s’agit d’une initiative du Carrefour jeunesse-emploi (CJE) de Shawinigan, en partenariat avec la Ville de Shawinigan et l’organisme La Brouette.

Les bacs ont été construits par des participants de Boulot Éco du CJE de Shawinigan. Ce projet vise à développer une panoplie d’attitudes et d’aptitudes positives chez les jeunes.

«Ce qu’on fait avec les jeunes, ça s’inscrit dans un tout: on travaille leurs habiletés manuelles avec la construction des bacs, on leur démontre qu’aller à la rencontre de l’autre, c’est enrichissant, on leur fait comprendre qu’ils peuvent avoir un impact concret sur la santé de leur planète. Éventuellement, avec le fruit de leur travail, ils pourront faire pousser des légumes et des fruits, justement! Et hop, on lutte contre la précarité alimentaire», souligne Marie-Ève Lacroix, intervenante au CJE.

L’accès aux bacs est pour l’instant réservé aux jeunes de Boulot Éco, qui assurent de manière bihebdomadaire la collecte de matière organique aux portes du CJE et des restaurants La Cité d’Angkor et Le Trou du Diable. Quelques organismes ou restaurants pourraient s’ajouter à la collecte dans les jours à venir.

Le CJE souhaite que ce projet pilote joue d’abord et avant tout un rôle de bougie d’allumage aux comportements écoresponsables.

«En parlant du projet autour de nous, on s’est rapidement rendu compte que le compostage suscitait beaucoup d’enthousiasme et on s’en réjouit infiniment! Évidemment, comme on en est à notre première année de mise en œuvre, on limite notre collecte à un nombre restreint de partenaires. On veut gérer efficacement les matières organiques et favoriser un contact humain entre nos partenaires et les participants de Boulot Éco, qui travaillent également sur d’autres projets simultanément», affirme Pascale Fraser, directrice du Carrefour jeunesse-emploi de Shawinigan.

Le conseiller municipal du district des Montagnes et président de la commission sur l’aménagement du territoire et le développement durable affirme qu’il s’agit d’un projet dynamique, qui s’inscrit dans les efforts écoresponsables de la Ville de Shawinigan.

«On espère que ce coup de pouce fera boule de neige en motivant les commerçants participants à faire un pas de plus vers une meilleure gestion des matières résiduelles. Ce projet va dans le sens de la démarche que mène la Ville pour les soutenir par de l’accompagnement», souligne Claude Grenier.

La Ville devrait d’ailleurs publier un guide au courant de l’été pour aider les entreprises dans la bonne gestion de leurs matières résiduelles. Les organismes, les restaurateurs et les citoyens qui désirent se doter d’un bac de compost et intégrer des habitudes vertes au quotidien peuvent obtenir gratuitement des conseils et un accompagnement auprès de l’organisme La Brouette.