Le CIUSSS de la Mauricie et du Centre-du-Québec a rencontré une centaine d’étudiants et de finissants de programmes universitaires et collégiaux en services sociaux, samedi et dimanche, dans le but de les recruter. On voit, ci-dessus, Jean-François Fournier, Elizabeth Tuinstra (2e année) et André St-Arnaud (2e année).

Le CIUSSS tente de séduire une centaine d’étudiants et de finissants

TROIS-RIVIÈRES — Une centaine de finissants et d’étudiants de la région ont participé au Happening en services sociaux organisé par le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la Mauricie et du Centre-du-Québec, la fin de semaine dernière. Cet événement de recrutement a permis au CIUSSS de recruter 30 finissants et d’intéresser plusieurs étudiants à un emploi étudiant, une bonne nouvelle alors que la pénurie de main-d’œuvre cause des maux de tête aux gestionnaires de la santé et des services sociaux dans la région.

Les étudiants et étudiantes, qui provenaient des établissements d’enseignement universitaire et collégial de la région, étaient invités à participer à plusieurs activités lors de leur passage aux locaux du CIUSSS, à Trois-Rivières. Ils avaient notamment à remplir un questionnaire de personnalité et passer une entrevue avec un agent des ressources humaines. Ils ont également pu rencontrer des gestionnaires du CIUSSS pour leur poser leurs questions sur l’environnement dans lequel ils pourraient travailler d’ici peu.

Samedi, la journée était consacrée aux finissants. Sur la cinquantaine de personnes qui se sont présentées, une trentaine sont reparties avec la confirmation de leur embauche dès leur sortie de l’école, en avril ou mai prochain. Dimanche, autant d’étudiantes et étudiants étaient présents. Puisque leur diplomation n’est pas imminente, il n’était pas possible pour le CIUSSS de leur offrir un poste. Les intéressés pouvaient toutefois appliquer pour des emplois étudiants.

«On offre l’opportunité à des étudiants de commencer à travailler chez nous à des titres d’emplois transitoires, pour par la suite travailler sur le titre d’emploi pour lequel ils ont étudié. Par exemple, en services sociaux, une personne qui complète un DEC en intervention en délinquance pourrait se voir offrir un emploi d’agent en intervention, puis à sa diplomation, pourrait travailler à titre d’éducateur», illustre Marilyne Badeau, agente de la gestion du personnel au CIUSSS MCQ.

Le CIUSSS s’est inspiré des Happenings en soins infirmiers qu’il organise depuis quatre ans pour recruter des infirmières, une manière de tenter de contrer la pénurie de main-d’œuvre que vit le réseau québécois de la santé et des services sociaux.

«C’est un défi, le recrutement. C’est pour ça qu’on met en place des stratégies d’attraction comme celle-ci, pour attirer des étudiants pendant leurs études, avec des emplois étudiants bien rémunérés, à 20 $ de l’heure, qui leur permettent aussi de commencer tout de suite à accumuler de l’ancienneté», souligne Mme Badeau.

Ces emplois permettent également aux étudiants de s’intégrer dans l’environnement de travail du CIUSSS et de commencer à acquérir les compétences dont ils auront besoin lorsqu’ils occuperont le poste pour lequel ils ont étudié, après avoir obtenu leur diplôme. La rencontre a également permis aux étudiants qui devront se trouver un stage prochainement de s’informer sur les possibilités offertes au CIUSSS, notamment un continuum stage-embauche.

La rencontre semble avoir ravi plusieurs étudiantes qui y ont participé. «C’est vraiment une belle opportunité qu’on a en vue d’avoir des stages. Ça nous permet de peut-être avoir une expérience avant de commencer», souligne Kim Hardy.

«C’est vraiment bien. On n’a pas souvent accès aux responsables des organismes et je trouve ça très informatif pour les stages. C’est vraiment une belle formule pour les étudiants, indique pour sa part Corina Descheneaux.