Le lavage adéquat des mains n’est pas encore un automatisme pour les professionnels de la santé québécois, notamment ceux du CIUSSS Mauricie – Centre-du-Québec.

Le CIUSS Mauricie – Centre-du-Québec encore loin des objectifs

Trois-Rivières — Mesure élémentaire dans les soins de santé, il semble que le lavage adéquat des mains n’est pas encore un automatisme pour les professionnels de la santé québécois, notamment ceux du CIUSSS Mauricie – Centre-du-Québec, qui sont encore loin d’atteindre le taux de conformité établi par le ministère de la Santé pour l’année 2017-2018.

Selon les objectifs établis par le ministère, ce taux devrait atteindre 70 % cette année, 75 % en 2018-2019 et 80 % en 2019-2020. Or, selon des données recueillies par Radio-Canada, ce taux se situe actuellement à 54 %, ce qui place le CIUSSS Mauricie – Centre-du-Québec au 15e rang sur les 21 organisations ayant accepté de rendre publiques des données à ce sujet. Seulement le CISSS de Laval a atteint jusqu’à maintenant les objectifs pour l’année en cours.

Rappelons qu’une hygiène des mains adéquate permet de diminuer considérablement les risques de transmission des infections.

La directrice adjointe des soins infirmiers au CIUSSS Mauricie – Centre-du-Québec, Élise Leclerc, souligne que les changements de comportements nécessaires afin d’atteindre les objectifs du ministère impliquent une multitude de facteurs. Elle tient par contre à préciser que la négligence des professionnels n’en est pas un.

«Nos travailleurs de la santé sont soucieux de se laver les mains. Quand on aborde le sujet avec eux, on constate qu’ils y accordent de l’importance dans leur quotidien. Par contre, ils ne le font pas toujours au bon moment. C’est ce que nous observons et analysons grâce aux données que l’on recueille. [...] Il faut qu’ils le fassent avant le contact avec le patient et son environnement ainsi qu’après. Généralement, ça se fait à l’entrée et à la sortie de la chambre», explique Mme Leclerc.

Fait à noter, les médecins sont moins diligents relativement à cette consigne que les infirmières et les préposés dans plus de la moitié des établissements de la province ayant fourni des chiffres.

Afin de recueillir les données pour établir le plus justement possible le taux de conformité aux pratiques recommandées d’hygiène des mains, des équipes de prévention composées d’infirmières spécialisées en infections ont été mises sur pied dans chacun des établissements CIUSSS Mauricie – Centre-du-Québec.

«Ce sont elles qui font les observations directes des employés. Sans être trop visibles, mais sans se cacher, elles sont dans les corridors [et surveillent ce qui se passe]. Ça fait partie de leur routine de travail quotidienne. Elles font une dizaine d’observations par jour. Le fait d’analyser et d’observer constitue un moyen de sensibilisation en soi. Ça démontre aux employés que l’organisation accorde une haute importance à ce geste-là et que c’est la pierre angulaire de la prévention des infections», indique Mme Leclerc.