Alain Beauparlant ne souhaite pas que son commerce devienne une solution de remplacement des cinémas. Pour lui, il s’agit plutôt d’une façon pour les gens de se divertir dans le contexte de la pandémie de COVID-19.
Alain Beauparlant ne souhaite pas que son commerce devienne une solution de remplacement des cinémas. Pour lui, il s’agit plutôt d’une façon pour les gens de se divertir dans le contexte de la pandémie de COVID-19.

Le ciné-parc nullement menacé

SHAWINIGAN — Malgré la réouverture récente des salles de cinéma, le soleil plombe toujours au-dessus du ciné-parc Vallée du Parc, dont l’administration est bien loin de considérer ces endroits comme des ennemis.

«Quand ils viennent au ciné-parc, les gens cherchent à vivre une expérience complètement différente de celle qu’ils vivent dans une salle de cinéma. Pour l’instant, on ne remarque donc aucun changement en ce qui a trait à l’achalandage chez nous», a indiqué le directeur général du centre de ski Vallée du Parc, Alain Beauparlant.

Celui-ci n’a toutefois pas écarté la possibilité de noter une légère baisse du nombre de visiteurs d’ici quelques semaines. «Évidemment, comme les cinémas ne sont ouverts que depuis le 3 juillet, on va peut-être constater un impact plus tard, mais pour l’instant, ça va super bien. On est très contents des résultats enregistrés par nos projections», a-t-il ajouté.

Respect dans le choix des films

Bien que la reprise des projections de films intérieures n’ait pas affecté les recettes de son entreprise pour le moment, M. Beauparlant admet que ça complique quelque peu le choix des films à présenter. Puisque celui-ci ne veut pas jouer dans les plates-bandes des gérants de cinémas, il est contraint de choisir uniquement des films qui ne jouent nulle part ailleurs.

«À titre d’exemple, en ce moment, nous respectons la Place Biermans, qui a choisi de projeter le film Mafia Inc. Naturellement, comme on fait de l’événementiel dans le cadre du déconfinement, on n’est pas là pour voler la place des endroits spécialisés en présentations cinématographiques. On existe pour offrir aux gens la chance de se voir et de vivre l’ambiance d’un ciné-parc», a-t-il fait savoir.

Les clients toujours au rendez-vous

Dès le départ, le ciné-parc Vallée du Parc a connu un franc succès auprès des gens de la région et d’ailleurs au Québec. Toutefois, comme le veut l’adage «tout nouveau tout beau», il aurait été facile de croire que les ventes auraient diminué après quelques semaines, signe que l’effervescence générée par la création d’un tel endroit commence à s’estomper peu à peu.

Qu’à cela ne tienne, le directeur général est encore hautement satisfait de l’engouement généré par son projet. «On a vraiment une clientèle spéciale, formée de nostalgiques qui reviennent et de nouveaux qui découvrent les ciné-parcs. De manière générale, la rentabilité est toujours présente. Les gens sont là pour avoir du plaisir et vivre une belle expérience en famille.»

L’administration de l’entreprise a toutefois pu constater que la sélection de films familiaux représente un meilleur gage de succès. Même si la programmation est garnie de films s’adressant à tous les groupes d’âge, ceux pouvant plaire aux plus jeunes semblent attirer un plus grand nombre de visiteurs.