C’était salle comble au resto-bar La Brasserie qui accueillait une centaine de clients à l’occasion du duel opposant les Canadiens de Montréal aux Penguins de Pittsburgh.
C’était salle comble au resto-bar La Brasserie qui accueillait une centaine de clients à l’occasion du duel opposant les Canadiens de Montréal aux Penguins de Pittsburgh.

Le centre-ville a vibré au rythme du hockey vendredi après-midi

Michaël Fréchette
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — Il y avait quelque chose de spécial dans l’air au centre-ville, non loin du boulevard des Forges, vendredi après-midi. Une sorte de frénésie. Cris, joie, bonheur, musique: bref, l’ambiance était à la fête et nombreux étaient les amateurs de hockey rassemblés afin d’observer le tant attendu duel opposant les Canadiens de Montréal aux Penguins de Pittsburgh.

Le resto-bar sportif La Brasserie, ouvert depuis peu, anime les soirées de hockey où le Bleu-blanc-rouge est à l’honneur depuis le lancement des séries éliminatoires. C’est connu, le hockey est une religion au Québec. Ça rassemble les gens et la victoire de la Sainte-Flanelle vendredi rappelait l’atmosphère d’un aréna gonflé à bloc.

La victoire du Bleu-blanc-rouge leur permettant de poursuivre leur parcours peu commun s’est avérée être Noël avant l’heure pour certains mordus de hockey.

«On a tenu des soirées DJ, on a également un chansonnier, il y a de l’animation tous les soirs depuis que les séries sont entamées et c’est salle comble à chaque match des Canadiens. Les gens avaient hâte de sortir, les amateurs s’ennuyaient du hockey et en plus, il y a eu fermeture de la Cage aux sports. On répond aux besoins de plusieurs et voilà l’ambiance et le plaisir qui en découle», a expliqué le copropriétaire, Cédric Bournival dans un tonnerre d’applaudissements puisque les joueurs de Claude Julien sautaient sur la glace au même moment.

«On est parti du bureau plus tôt que prévu, mais on a une bonne raison. On ne sait pas si on va revoir les Canadiens en séries de notre vivant, donc il n’y a rien qui nous aurait fait manquer ça», s’est exclamé un groupe de partisans qui avouait être surpris par la prestation de la formation montréalaise.

L’humoriste et comédien, Claude Buffer, s’est chargé d’animer cette soirée riche en émotions.

Rencontré quelques minutes avant le tomber de la rondelle, le copropriétaire de La Brasserie n’a pas hésité trop longtemps lorsqu’il fut question de trancher entre les probabilités de repêcher la jeune sensation québécoise nommée Alexis Lafrenière ou de voir les Canadiens poursuivre ce parcours peu orthodoxe.

«Les gens me posent souvent la question. C’est déchirant comme choix, mais personnellement, je souhaite que Montréal aille le plus loin possible considérant l’ambiance que ça crée ici. C’est vraiment spécial.»

Le chansonnier, Steve Pombriand, s’est quant à lui donné en spectacle lors des entractes au grand bonheur du public.

L’humoriste et comédien, Claude Buffer, assure quant à lui l’animation. Il a interagi à maintes reprises avec le public offrant parfois certains prix. Présentation des joueurs, annonce des buts et des pénalités étaient également au rendez-vous.

«Il est seulement 4h de l’après-midi et il y a beaucoup d’ambiance. C’est réellement plaisant. Le retour du sport aide au milieu de la restauration. Ça fait du bien de voir autant de personnes heureuses, ça nous ramène à l’essentiel», a-t-il conclu.

Non seulement les partisans du CH se présentent afin de contempler leurs favoris lorsqu’ils sont en action, mais plusieurs se déplacent aussi lors des autres rencontres diffusées dans cette ambiance festive au grand plaisir des dirigeants.