Le Centre équestre Céraville de Trois-Rivières mettra fin à ses activités le 31 août prochain.

Le Centre équestre Céraville cessera ses activités

Trois-Rivières — Le Centre équestre Céraville de Trois-Rivières annonce qu’il mettra fin à ses activités le 31 août prochain. On spécifie que d’ici là, les pensions, les camps de jour, les cours d’équitation et la location de salles seront maintenus.

De sérieux ennuis de santé auxquels a récemment dû faire face François Rainville, un des deux propriétaires de l’endroit avec sa conjointe Claudie Livernoche, auraient notamment poussé le couple à réévaluer ses priorités, explique Marie-Hélène Gauthier, gestionnaire du centre.

Un changement de vocation est ainsi à prévoir pour les installations qui comptent un bâtiment de 50 000 pieds carrés, sur un terrain de huit hectares.

Si une ou deux options sont dans les cartons, on préfère attendre que celles-ci se concrétisent avant de procéder à une annonce officielle. On précise par ailleurs que le couple ne met pas fin aux différents autres projets dans lesquels il est impliqué.

Le Centre équestre Céraville a fait l’annonce officielle de sa fermeture sur sa page Facebook. Marie-Hélène Gauthier indique toutefois que les employés avaient préalablement été rencontrés et que tous les locataires en pension avaient aussi été mis au courant de la nouvelle.

«Les choses ont vraiment été faites correctement», tient-elle à mentionner.

La plupart des propriétaires qui avaient des chevaux en pension auraient déjà réussi à reloger leurs protégés.

Quant aux quelques bêtes que possède le centre équestre, des gens se seraient montrés intéressés à se porter acquéreurs. Or, on veut d’abord statuer sur la vocation future de l’endroit avant de décider de l’avenir des animaux.

Localisé sur un domaine agricole de plus de 250 hectares, à quelques minutes du pont Laviolette, le Centre équestre Céraville a ouvert ses portes en juillet 2013. Il emploie deux personnes à temps plein et trois à temps partiel.

On suggère à ceux qui ont acheté des cours de les utiliser ou de les transférer à une autre personne avant le 1er septembre. On assure travailler à organiser «une transition harmonieuse».