Les professeurs et les stagiaires du CNETE bénéficieront également des nouveaux équipements.
Les professeurs et les stagiaires du CNETE bénéficieront également des nouveaux équipements.

Le Cégep de Shawinigan reçoit 44 000 $ pour la recherche sur la COVID-19

Matthieu Max-Gessler
Matthieu Max-Gessler
Le Nouvelliste
Shawinigan — Le Centre national en électrochimie et en technologies environnementales (CNETE) du Cégep de Shawinigan s’est vu octroyer une subvention de 44 236 $ pour l’achat d’équipement pour son projet de recherche pour la lutte contre la COVID-19.

Cette somme a été octroyée au CNETE par la Fondation canadienne pour l’innovation, par le biais de son Fonds des occasions exceptionnelles – COVID-19. Elle servira à acquérir trois appareils, soit un système de filtration tangentielle, un incubateur avec agitation muni d’un système de réfrigération et une centrifugeuse.

«Depuis le début de cette pandémie, l’équipe du CNETE est à pied d’œuvre dans la production de protéines afin d’aider les équipes de recherche impliquées dans le développement de vaccins et de tests de détection. Ces nouveaux équipements permettront d’accroître le volume de production de protéines personnalisées en lien avec la COVID-19», a déclaré par communiqué Éric Milette, directeur général du Cégep de Shawinigan et président du conseil d’administration du CNETE.

Ces nouveaux équipements bénéficieront également aux enseignants du Cégep et aux stagiaires du CNETE. Quatre étudiants y feront d’ailleurs un stage l’an prochain pour apprendre à utiliser les nouvelles acquisitions du Centre.

«Il s’agira d’un grand avantage pour ces étudiants puisque ces technologies seront en demande sur le marché du travail», a souligné Lucie Hamel, directrice des études du Cégep de Shawinigan.

«L’acquisition de ces équipements hautement spécialisés servira à renforcer les connaissances de l’équipe de biologie moléculaire sous la supervision de Jean-François Lemay, chercheur au CNETE, et à répondre aux besoins critiques et urgents des équipes des universités et des partenaires institutionnels dans le développement de solutions pour la lutte au coronavirus», a indiqué pour sa part Nancy Déziel, directrice générale du CNETE.

Outre sa contribution à la lutte contre la COVID-19, le CNETE a comme mandat de développer des solutions environnementales pour les PME dans les secteurs de l’agroalimentaire, des biocarburants, de la filtration des eaux de procédés, de la chimie verte et de l’industrie pharmaceutique.