La première ministre Pauline Marois.

Le caucus du PQ sera marqué par une vingtaine d'annonces

Si elles ont plutôt eu lieu au compte-gouttes depuis la mise en place du Fonds de diversification économique régional, c'est une tempête d'annonces qui va s'abattre sur les régions de la Mauricie et du Centre-du-Québec dans deux semaines.
Selon ce que Le Nouvelliste a appris, l'aile parlementaire du Parti québécois, qui sera réunie en caucus présessionnel les 5 et 6 février prochains à l'Auberge Gouverneur de Shawinigan, profitera de l'occasion pour confirmer une aide à 19 projets, en lien avec l'enveloppe de 200 millions de dollars qui fut créée à la suite de la fermeture de Gentilly-2.
Il faut dire que la présence en région de la première ministre Pauline Marois et de l'ensemble de ses ministres va faciliter une pareille opération intensive. Et le tout surviendra en pleines rumeurs de déclenchement électoral.
Déjà, une entreprise comme Bonbons Richard devrait faire partie des heureuses élues. En prenant la relève comme locataire dans le hangar numéro un du port de Trois-Rivières, Bonbons Richard devrait créer quelque 70 emplois.
Par ailleurs, un soutien financier est prévisible pour la construction d'un deuxième bâtiment au Parc Micro Sciences, sur le site de Trois-Rivières sur Saint-Laurent. Évalué à 6,2 millions de dollars, ce projet implique Innovation et Développement économique Trois-Rivières et le Cégep de Trois-Rivières.
Il ne serait pas étonnant d'apprendre que parmi les 19 projets, on retrouve celui d'un centre de gestion intégrée des halocarbures, sur le site LaPrade de Bécancour. Estimé à trois millions de dollars, ce projet créateur d'une dizaine d'emplois vise à doter le Québec d'une infrastructure unique, dédiée à la gestion et à l'élimination sécuritaire des gaz réfrigérants et des agents de gonflements.
On peut s'attendre aussi à ce qu'un montant soit réservé pour la venue d'Innoventé à Trois-Rivières, avec le début de la construction de son usine spécialisée dans la production d'énergies vertes. L'investissement d'une trentaine de millions de dollars devrait entraîner la création de 40 emplois.
Depuis le début du plan de diversification, Québec a annoncé des aides de dix millions de dollars pour la création de 200 emplois. Il était déjà convenu que ces chiffres passeraient bientôt à un minimum de 18 millions de dollars pour un total de 500 emplois. Et le ministre régional Yves-François Blanchet ne s'en est jamais caché: il veut dépasser les 800 emplois le plus rapidement possible, soit le même nombre qui a été perdu à la centrale nucléaire.
On se rappellera que la ronde des annonces avait débuté chez Marmen, à Trois-Rivières. Sur la rive sud, quatre projets ont suivi: Fromagerie L'Ancêtre, Oriens Technologies, Corporation de promotion et de développement de Bécancour et Thermoforme d'Amérique à Nicolet.
L'entreprise de la famille Pellerin avait ouvert la voie avec l'obtention d'un prêt de cinq millions de dollars.
Son projet d'agrandissement évalué à 25 millions de dollars devrait créer une centaine d'emplois en plus de lui permettre d'accroître sa capacité de production.
Ensuite, Québec avait confirmé des prêts de l'ordre de 2,7 millions de dollars pour les quatre projets dépassant les 14,4 millions de dollars sur la rive sud. Un coup de pouce gouvernemental qui permettra de créer 60 emplois en plus d'en consolider 140 autres.
Le Centre d'entrepreneuriat de Shawinigan, F.A.S. Service Mécanique industrielle, ADF Diesel, Rosaire Tessier et Fils, Automation Mauricie et Gestion MYCY-FAB 3R sont venus compléter la liste à ce jour.