Robert Landry

Le cauchemar des citoyens achève

Saint-Étienne-des-Grès — La Municipalité de Saint-Étienne-des-Grès a mis en ligne, jeudi, un appel d’offres visant à construire une conduite d’aqueduc tout le long de la rue Principale et du 6e Rang et à faire la même chose de l’autre côté de l’autoroute pour les citoyens du secteur des Grès qui seront du même coup raccordés au réseau.

Le maire, Robert Landry, indique que les travaux seront amorcés au début du mois de mai. Les nouveaux raccordements mettront fin au cauchemar de dizaines de citoyens qui étaient aux prises, depuis plusieurs années, avec la présence de sel de déglaçage dans leurs puits d’eau potable provenant des activités du ministère des Transports.

Rappelons qu’en avril 2017, le ministre des Transports, Laurent Lessard, avait reconnu que son ministère était fautif dans cette affaire.

Le MTQ paiera donc la totalité des travaux de raccordement du secteur des Grès au réseau d’aqueduc de Saint-Étienne-des-Grès où 50 personnes sont touchées par le problème de sel, rappelle le maire.

Les citoyens, dit-il, ont pu aussi être dédommagés par le MTQ pour les bris causés par le sel de déglaçage à certains de leurs équipements résidentiels comme le chauffe-eau, la tuyauterie et la robinetterie, par exemple.

«Une fois que la source de contamination a été identifiée, le ministère s’est engagé fermement à régler définitivement la problématique en collaboration avec la Municipalité de Saint-Étienne-des-Grès, et ce, à chaque étape du processus de réalisation des travaux, afin que les résidences contaminées par le sel de déglaçage aient accès au réseau d’aqueduc municipal», indique pour sa part le député de Maskinongé, Marc H. Plante, qui s’était impliqué pour régler ce dossier.

Le maire Landry indique que le trajet choisi pour mettre fin au problème du secteur des Grès passe par la rue Principale et par le 6e Rang. On en profitera donc pour offrir aux quelque 53 résidents de ce tronçon de se raccorder au réseau municipal à cette occasion. «Jusqu’à présent, 35 ont accepté. Ça coûte environ 2000 $», dit-il. Notons que dans ce secteur, la plupart des gens bénéficient d’un puits artésien et n’éprouvent pas de problème d’eau potable.

La Municipalité vivra donc beaucoup d’action, le printemps prochain, puisque des travaux de mise aux normes de ses étangs aérés seront aussi exécutés au cours de la belle saison, indique le maire Landry.