C'est à cet endroit que s'installera le commerce de la Société québécoise du cannabis.

Le cannabis sera vendu sur des Forges

TROIS-RIVIÈRES — Québec, Lévis, Trois-Rivières et Drummondville auront chacune leur succursale de la Société québécoise du cannabis (SQDC) dès le 17 octobre. Les baux ont été signés au cours des derniers jours. Dans la région, le premier local choisi est dans la Plaza Trois-Rivières, un centre commercial situé à l’intersection du boulevard des Forges et des Récollets.

Il s’agit d’un local commercial d’une superficie de plus de 2000 pieds carrés situé dans un bâtiment qui est la propriété de la Société immobilière Duguay. Ce local respecte de plus les critères imposés par la Ville de Trois-Rivières. Les élus du conseil municipal ont adopté un règlement pour baliser l’établissement de la Société québécoise du cannabis. Les établissements de vente de cannabis ne peuvent s’implanter que sur les axes routiers considérés comme principaux.

Selon les informations obtenues par Le Soleil, le magasin de Québec ouvrira dans le quartier Lebourgneuf. Du côté de Lévis, il sera dans le pôle commercial Desjardins, soit entre le boulevard Alphonse-Desjardins et la rue Charles-Rodrigue.

Jeudi après-midi, la Société des alcools du Québec (SAQ), qui chapeaute le déploiement des nouveaux magasins, a finalement confirmé par communiqué les informations obtenues par Le Soleil. Elle a également indiqué qu’elle démarrait son processus d’embauche pour les villes concernées.

«La Société vise à recruter des employés à temps plein et à temps partiel qui pourront combler les plages horaires permettant à la SQDC d’offrir un service 7 jours/semaine, de 10h à 22h, soit un total de 84h d’ouverture par semaine», précise dans sa missive la SAQ.

Vingt succursales
Dès cet automne, le plan de match de la direction de la SQDC est de posséder au moins 20 succursales à travers la province. Chaque boutique devrait compter une quinzaine d’employés. D’autres baux devraient être signés au cours des prochains jours.

Les succursales, qui auront une superficie d’environ 2000 pieds carrés, seront divisées en trois sections, précise la SAQ. La première servira à valider l’âge du client. Ensuite, on retrouvera la zone-conseil où seront dispensés les services-conseils axés sur l’information et l’accompagnement. C’est à cet endroit qu’on retrouvera aussi la marchandise derrière des comptoirs. La troisième zone, dont «l’accès sera restreint et sécurisé», sera destinée à l’entreposage des marchandises.

Les boutiques, qui auront pignon sur rue, devront être éloignées d’un minimum de 250 mètres des écoles et des centres de la petite enfance.

Lors d’une dernière entrevue, le président de la SAQ, Alain Brunet, avait souligné qu’il espérait ouvrir dans la grande région de Québec entre «deux et trois points de vente».

Du côté de Montréal, quatre locaux sont toujours en négociations, notamment à proximité de la station Berri-UQAM. Et des discussions sont en cours pour les régions de l’Estrie et de Saguenay.

À terme, la SQDC prévoit ouvrir 150 magasins à travers la province. Le prix d’un gramme devrait osciller aux alentours de 6 $.

Mercredi, la Société québécoise du cannabis a annoncé qu’elle utiliserait une technologie développée par la compagnie québécoise Orckestra pour la vente de la marijuana en ligne.