Les résidents en CHSLD de la région pourront fumer du cannabis dans les fumoirs de leur établissement.

Le cannabis autorisé dans les CHSLD

TROIS-RIVIÈRES — À l’instar des autres régions du Québec, les résidents en CHSLD dans la région ont le droit de fumer du cannabis au même titre que la cigarette dans les établissements de la région dotés d’un fumoir.

Comme le révélaient la semaine dernière plusieurs médias, les Centres de santé et de services sociaux du Québec doivent composer avec la réalité de la légalisation du cannabis et autoriser les résidents en CHSLD à consommer de manière récréative. La Mauricie et le Centre-du-Québec n’y font pas exception.

«En CHSLD, les personnes sont comme si elles étaient chez elles, donc si elles veulent fumer, elles le peuvent, explique Guillaume Cliche, agent d’information au CIUSSS Mauricie/Centre-du-Québec. Par contre, c’est réservé aux résidents, pas à leur famille.»

Les résidents ne pourront toutefois pas fumer où ils le veulent. Ils devront le faire dans les fumoirs ventilés qui existent déjà dans certains établissements. Le vapotage de cannabis devra suivre les mêmes règles. Selon M. Cliche, la majorité des CHSLD permettront à leurs résidents de fumer du cannabis de façon récréative.

Cette autorisation se limite toutefois pour le moment à cette seule exception, puisque la loi interdit la consommation de cannabis sur les terrains des établissements de santé de la province. Ainsi, les personnes hospitalisées en psychiatrie et qui ont accès à un fumoir ne bénéficient pas de cette dérogation, puisqu’ils ne sont pas considérés comme étant dans un milieu de vie. Le CIUSSS n’exclut toutefois pas que cette règle puisse changer dans le futur.

«On est en réflexion, mais on n’a pas eu à établir ça, car on n’a pas eu de demande en ce sens, poursuit M. Cliche. S’il y a une demande, on va voir comment gérer ça, comment interpréter la loi. Mais pour le moment, aucune consommation n’est permise dans un établissement de santé ou sur son terrain.»