Stephen Harper s'est mêlé aux participants de la fête du Canada à Ottawa mardi, acceptant même de faire un «égoportrait» avec certaines admiratrices.

Le Canada a fêté ses 147 ans

Le premier ministre, Stephen Harper, et le gouverneur général, David Johnston, ont souligné différents événements historiques, dont la Conférence de Charlottetown, durant les célébrations de la fête du Canada, mardi.
Il y a 150 ans, des politiciens du Canada et des Maritimes se rencontraient à Charlottetown et à Québec, où ils ont établi les bases de ce qui deviendrait la «Confédération», trois ans plus tard.
«Au moment où nous marquons le 147e anniversaire de notre Confédération, nous voyons avec fierté que ces rêves ambitieux ont été pleinement réalisés», a dit le premier ministre dans une déclaration à la foule massée sur la colline parlementaire, mardi midi.
«Aujourd'hui, comme nous célébrons en compagnie de parents et amis, souvenons-nous de ce qui fait de notre Canada le meilleur pays du monde. Je veux parler des mères et des pères qui transmettent à leurs enfants les valeurs canadiennes: travailler fort, faire le bien, être déterminés à faire de son mieux.»
MM. Johnston et Harper se sont chaleureusement salués sur la colline avant que le gouverneur général n'accueille les agents de la garde cérémoniale, suffocant dans leurs hauts chapeaux de fourrure et lourds manteaux rouges. L'équipe de démonstration aérienne des Snowbirds, traînant une fumée rouge, a volé en formation au-dessus de la foule, qui avait bravé une chaleur torride.
Dans son message pour la fête du Canada, David Johnston a pour sa part rappelé que le150e anniversaire du Canada n'était que dans trois ans.
«Le temps est venu de choisir qui nous serons en cette journée toute spéciale, a-t-il dit. Serons-nous une nation compatissante? Irons-nous au-delà de nos frontières pour créer un monde meilleur? Donnerons-nous l'exemple en matière de bonté et de sollicitude, ou suivrons-nous l'exemple dicté par le reste du monde?
«Quel genre de pays sera votre Canada?», a-t-il poursuivi dans son message à la nation.
La multiple médaillée olympique Clara Hughes en a «profité» pour terminer sur la colline son périple de près de quatre mois et plus de 11 000 km à vélo, dans les 10 provinces et trois territoires, pour démystifier la santé mentale.
Deux spectacles étaient prévus sur la colline du Parlement. Le premier a eu lieu de midi à13 h 30; y participaient notamment la chanteuse-imitatrice franco-ontarienne Véronic DiCaire et la Québécoise Nadja. Isabelle Racicot assurait l'animation en français avec l'Ontarienne Jully Black.
Un second spectacle était prévu en soirée, de 19 h 30 à 22 h, avec la même affiche qu'à midi, en plus de Daniel Lavoie et Whitehorse. Un feu d'artifice devait suivre.
À Gatineau, au parc Jacques-Cartier à 19 h, un concert mettait en vedette le chanteur québécois Maxime Landry et le groupe albertain Lauren Mann and the Fairly Odd Folk.
À Montréal, les activités se déroulaient principalement au Vieux-Port - après le traditionnel défilé dans les rues du centre-ville. Une cérémonie protocolaire avait lieu à 11 h, avant la dégustation du gâteau de la fête du Canada. Plusieurs chapiteaux offraient des activités pour toute la famille durant toute la journée. Un spectacle était prévu de 20 h 30 à 22 h 15, avant qu'un feu d'artifice illumine le ciel dès 22 h 15.
L'hôtel de Ville de Québec était lui aussi le théâtre, à midi, d'une cérémonie protocolaire de levée du drapeau par le Royal 22e Régiment.
Sur les Plaines d'Abraham, de 12 h à 17 h, on avait organisé une dégustation de gâteau, du bricolage, une murale collective, de l'hébertisme, des jeux gonflables et diverses animations. Un feu d'artifice était prévu à la terrasse Grey à 22 h.
À Charlottetown, certaines activités étaient prévues au parc du Quai de la confédération, là où les «pères de la Confédération» sont arrivés pour la Conférence de Charlottetown.