Le candidat du Bloc québécois dans Berthier-Maskinongé, Yves Perron.

Le bloquiste Yves Perron lance sa campagne dans Berthier-Maskinongé: «le bon député avec le bon chef»

Yamachiche — «Le bon député avec le bon chef». Voilà comment le candidat du Bloc québécois dans Berthier-Maskinongé, Yves Perron, a lancé sa campagne électorale, mercredi, à Yamachiche.

Celui-ci entend bien démontrer que sa formation politique est la seule qui incarne sans compromis les demandes du gouvernement du Québec. «Il n’y a aucun doute que seul le Bloc québécois est porteur des consensus québécois et des priorités de notre gouvernement à l’Assemblée nationale du Québec», a-t-il affirmé, donnant l’exemple de la loi sur la laïcité.

Alors que, dit-il, les autres partis pancanadiens désapprouvent la démarche québécoise, «il n’y a que le Bloc qui la défendra bec et ongles advenant une possible contestation devant les tribunaux fédéraux».

AbonnezvousBarometre

«Si la population de Berthier-Maskinongé veut un défenseur de cette loi qui suscite l’adhésion d’une vaste majorité de Québécois et de Québécoises, ils auront trouvé un allié en ma personne», plaide M. Perron.

Rapport d’impôt unique, projet de pipeline Énergie-Est, gestion de l’offre, SNC-Lavalin, investissements fédéraux en infrastructures, environnement: voilà autant de dossiers nationaux qu’il entend aborder.

Quant aux enjeux plus régionaux, celui-ci a évoqué l’aide aux médias locaux, la protection des berges, le soutien aux producteurs agricoles, la pénurie de main-d’œuvre, la pyrrhotite, la culture et le tourisme. En conférence de presse, il a parlé du Zoo de Saint-Édouard et du Moulin seigneurial de Pointe-du-Lac.

Finalement, ce dernier ne tarit pas d’éloges envers Yves-François Blanchet. «Il est droit et courageux. Les gens constateront qu’il est franc contrairement aux autres chefs de partis pancanadiens qui tiennent un certain discours au Québec et son contraire dans le reste du Canada. La franchise est recherchée et respectée. Les électeurs et les électrices ne sont pas dupes. Yves-François Blanchet se révélera le chef qui fera la différence pour le Québec», a-t-il conclu.