Le conseil municipal de Louiseville devrait bientôt prendre une décision quant à l’avenir de son centre communautaire.

L’avenir du centre communautaire au menu du conseil municipal de Louiseville

LOUISEVILLE — Il sera beaucoup question d’infrastructures à l’assemblée du conseil municipal de lundi soir, à Louiseville. En effet, les élus devraient prendre position sur la suite des choses dans le dossier du centre communautaire, évacué il y aura bientôt un an, suite à la découverte de fissures dans l’immeuble. Un rapport d’ingénieur doit leur être livré plus tôt dans la journée pour les éclairer sur les avenues possibles quant à l’avenir du bâtiment. Par ailleurs, une pétition rassemblant quelque 400 signatures et demandant la construction d’une piscine devrait également être déposée au conseil.

Le maire de la municipalité, Yvon Deshaies, se réjouit dans un premier temps de voir le dossier du centre communautaire cheminer. Rappelons que dans l’urgence, en septembre 2018, 17 organismes locataires du centre communautaire avaient dû évacuer les lieux. De plus, souligne le maire, le centre abritait la seule salle de réception dont dispose la municipalité. Depuis la fermeture du centre, on a dû se rabattre sur l’aréna municipal, lequel convient moins aux besoins de la communauté. «Ce n’est pas adapté pour les personnes handicapées, pour les personnes âgées, il n’y a pas d’ascenseur. C’est bien ordinaire», commente-t-il.

«Si tout va bien, on prend position lundi soir», indique Yvon Deshaies, qui fait valoir que le contenu du rapport d’ingénieur devrait aider le conseil à trancher en faveur d’une démolition ou d’une rénovation de l’immeuble. «Tout dépend de combien ça va coûter», explique-t-il.

Quant à la demande citoyenne pour la construction d’une piscine, le maire dit accueillir l’initiative avec ouverture, mais qu’il faut procéder un dossier à la fois, les moyens de la municipalité étant limités. Il raconte que Louiseville a déjà compté jusqu’à cinq piscines, mais que depuis la fermeture de la piscine de l’aréna il y a une quinzaine d’années, il n’y a plus rien. «Il va falloir qu’un jour Louiseville ait sa piscine», convient-il.

Steve Godi est l’instigateur d’une pétition réclamant la construction d’une piscine municipale à Louiseville.

L’instigateur de la pétition, Steve Godi, soutient de son côté que le maire s’était engagé en faveur d’une piscine lors de sa première campagne électorale, il y a environ six ans. Une affirmation que le principal intéressé tempère, en disant avoir plutôt évoqué l’idée. «C’est vrai qu’on en a parlé, mais là, l’argent n’est pas là», déclare le maire.

M. Godi, qui est père de quatre enfants, explique qu’un comité citoyen devrait bientôt être mis en place pour voir à la suite du projet.

Il relate avoir recueilli les noms qui figurent sur la pétition en faisant du porte-à-porte et par le biais d’un site Internet destiné à la cause. La pétition demeurera d’ailleurs en ligne de façon continue et M. Godi n’entend pas lâcher le morceau.

«Je vais être présent à toutes les assemblées qu’il va y avoir à Louiseville. On va redéposer, redéposer puis redéposer, jusqu’à temps que ça soit adopté», promet-il.

La demande citoyenne pour une piscine à Louiseville s’inscrit dans un contexte où Trois-Rivières doit faire face à la fermeture prolongée de la piscine de l’UQTR.

En temps normal, celle-ci connaît un achalandage de 30 000 visiteurs par année, selon les statistiques disponibles. Une pétition signée par 3400 citoyens, réclamant la construction d’une piscine, a d’ailleurs récemment été déposée à la Ville de Trois-Rivières.