Le projet de loi 61 prévoit la «bonification» de l’autoroute 55 entre Bécancour et Sainte-Eulalie, ouvrant la porte à ce que le doublement des voies se concrétise.
Le projet de loi 61 prévoit la «bonification» de l’autoroute 55 entre Bécancour et Sainte-Eulalie, ouvrant la porte à ce que le doublement des voies se concrétise.

L’autoroute 55 fait partie des projets qui seront «accélérés»

TROIS-RIVIÈRES — La présence de l’autoroute 55 sur la liste des projets d’infrastructure qui seront accélérés par Québec pour relancer l’économie de la province donne une bonne raison de sourire au député Donald Martel. Bien qu’il se retienne de crier victoire trop vite, celui qui promet depuis des années que la sécurité sera améliorée sur le tronçon entre Bécancour et l’autoroute 20, notamment avec un doublement des voies, s’est réjoui mercredi de l’annonce faite par ses collègues Christian Dubé et Eric Girard.

«On parle de Saint-Grégoire jusqu’à Sainte-Eulalie (dans le projet de loi), alors oui, on parle du doublement des voies», croit le député de Nicolet-Bécancour.

«Je suis vraiment content. Je vais me réjouir deux fois plus quand je verrai les pépines sur le terrain. Mais pour moi, c’est le signal le plus concret de la proximité de voir les travaux débuter», se réjouit M. Martel.

Le député croit que cette annonce signifie également que les intersections des chemins Prince et Forest, ainsi que de la rue Thibodeau avec l’autoroute 55 seront réaménagées. Plus de 400 citoyens ont d’ailleurs déposé en mars dernier une pétition réclamant que ces intersections deviennent plus sécuritaires en attendant le doublement des voies.

«Le projet va régler toute la question sécuritaire le long de l’autoroute. Mais aussi, il va régler la situation des intersections», affirme M. Martel.

Pont de Batiscan

Outre ce gros dossier, le pont de Batiscan sur la route 138 sera lui aussi mis de l’avant. Présentement fermée aux automobilistes le temps que le ministère des Transports (MTQ) fasse des travaux visant à corriger une anomalie, la structure sera bel et bien reconstruite, semble confirmer le projet de loi 61.

Rappelons que le pont actuel a une centaine d’années. Il est fermé depuis plusieurs semaines en raison d’une anomalie détectée par un citoyen sur l’un des appareils d’appui. Les travaux devraient débuter dans la semaine du 15 juin et dureront environ trois semaines, prévoit le MTQ.

«Un entrepreneur, Maurécon, a été saisi du dossier. Il a fait la visite des lieux lundi pour faire des vérifications», indique Roxanne Pellerin, porte-parole du MTQ en Mauricie et au Centre-du-Québec.

Le pont devra d’ailleurs être soulevé de ses appuis pour être réparé, ce qui implique que même les cyclistes et les piétons ne pourront plus l’emprunter pendant la durée des travaux. Présentement, ils le peuvent toujours, contrairement aux automobilistes.

Des plates-formes devront également être installées pour permettre aux ouvriers de travailler sur la structure située au-dessus de la rivière Batiscan.

Mme Pellerin rappelle par ailleurs que bien que les cyclistes et piétons peuvent circuler sur le pont d’ici le début des travaux, ce n’est pas le cas des motocyclistes. Ceux-ci doivent, comme les automobilistes, emprunter le détour qui passe par Sainte-Geneviève-de-Batiscan, par la route 361, la rue du Pont et le rang Nord.

Réfection de la route 361

Parmi les autres projets retenus par Québec pour le projet de loi 61, on compte la réfection de la route 361 entre l’autoroute 40 et la municipalité de Sainte-Geneviève-de-Batiscan. Toujours en Mauricie, la construction d’une Maison des aînés à Trois-Rivières fait partie de cette liste.

Du côté du Centre-du-Québec, on prévoit, en plus de l’autoroute 55, s’attaquer au remplacement du pont de la route 132 qui enjambe la rivière Boisclair à Saint-Pierre-les-Becquets, à l’agrandissement et le réaménagement de l’Hôtel-Dieu d’Arthabaska, ainsi qu’à la construction des Maisons des aînés Arthabaska-et-de-l’Érable et de Drummondville et d’une école secondaire, également à Drummondville.

«Les projets d’infrastructure sont une des réponses de notre gouvernement pour stimuler l’emploi et l’économie face à la situation sanitaire actuelle. Il y a donc urgence d’agir. Nous traversons présentement une période exceptionnelle qui demande des moyens d’exception», a pour sa part réagi Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, ministre responsable de la Mauricie et député de Trois-Rivières.

+

2,8 M$ pour les routes des MRC des Chenaux et de Mékinac

Plusieurs routes des MRC de Mékinac et des Chenaux se referont une beauté sous peu. Québec consacre plus de 2,8 millions $ pour la réfection de plusieurs d’entre elles. 

La part du lion revient à la municipalité de Sainte-Geneviève-de-Batiscan, qui bénéficiera de 1 349 357 $ pour remettre en état plusieurs de ses routes, dont le rang Nord. 

La municipalité de Sainte-Adelphe disposera pour sa part de 1 003 264 $ pour réaliser des travaux sur la route 352. Enfin, la municipalité de Saint-Narcisse recevra 491 347 $ pour remettre en état le 2e rang Nord et le rang Saint-Pierre. 

La députée de Champlain et ministre de la Justice, Sonia LeBel, annonce l’investissement de 2,8 millions $ pour la réfection des routes à Sainte-Adelphe, Sainte-Geneviève-de-Batiscan et Saint-Narcisse.

«L’entretien des routes est important pour la qualité de vie des citoyens et il s’agit d’une priorité pour notre gouvernement. Ces investissements permettront ainsi d’améliorer une partie des infrastructures routières du comté de Champlain», a indiqué Mme LeBel, par communiqué. 

Cet argent provient du Programme d’aide à la voirie locale (PAVL). Celui-ci a pour but d’épauler les municipalités dans la planification, l’amélioration et l’entretien du réseau routier sous leur responsabilité. Ce programme a été bonifié de 200 millions $ dans le cadre du pacte fiscal 2020-2024 conclu l’an dernier entre Québec et la Fédération québécoise des municipalités, l’Union des municipalités du Québec, la Ville de Montréal et la Ville de Québec.