Laurent Pellerin vient d’être admis au Temple de la renommée de l’agriculture.

Laurent Pellerin intronisé

BÉCANCOUR — Président de la Fédération des producteurs de porcs du Québec (FPPQ) de 1985 à 1993, Laurent Pellerin, du secteur Saint-Grégoire, à Bécancour, vient d’être admis au Temple de la renommée de l’agriculture, aux côtés d’autres grands noms qui ont marqué l’agriculture québécoise.

Remise par un jury d’intervenants du milieu, cette distinction vise à reconnaître le travail de ceux et celles qui ont apporté une contribution importante à l’avancement de l’agriculture québécoise.

«C’est une bonne nouvelle. Comme j’ai toujours dit, pendant le temps que j’ai été impliqué dans ces mouvements-là, c’est bon pour les producteurs de porcs qu’il y ait des producteurs de porcs qui soient reconnus publiquement pour leurs efforts. Car le Temple de la renommée, c’est beaucoup de gens des autres secteurs de production agricole. Je pense que je suis le premier producteur de porcs à être intronisé», a-t-il confié au Nouvelliste.

Cet honneur s’ajoute à l’insigne de chevalier de l’Ordre national du Québec que Laurent Pellerin a reçu en 2005. L’an dernier, il fut aussi honoré dans les pages du quotidien régional comme Tête d’affiche.

Lors de sa présidence à la FPPQ, M. Pellerin a été au centre des négociations qui ont mené à la ratification de la première convention de mise en marché, en 1989. C’est lors de l’entrée en vigueur de cette convention qu’a eu lieu la mise en place de l’encan électronique.

En tant que président de la FPPQ, il a également contribué à resserrer les liens avec les autres membres de la filière porcine, en participant à la mise sur pied de la table de concertation de la filière porcine et à la fondation du Centre de développement du porc du Québec.

Une motion de félicitations adressée à M. Pellerin fut adoptée à l’unanimité par les délégués présents lors de l’assemblée générale annuelle des Éleveurs de porcs du Québec.

«Laurent Pellerin est un bâtisseur et un rassembleur. Grâce à lui, notre secteur a connu des avancées majeures qui ont jeté les bases d’une organisation collective moderne, à l’écoute de ses membres, de ses partenaires de la filière et résolument tournée vers l’avenir. Son admission au Temple de la renommée de l’agriculture du Québec est une source de fierté pour tous les éleveurs de porcs du Québec», affirme le président des Éleveurs de porcs du Québec, David Duval.

Après son passage remarqué à la FPPQ, Laurent Pellerin a continué son implication dans le milieu agricole en étant à la tête de l’Union des producteurs agricoles du Québec de 1993 à 2007. Il a cumulé plusieurs autres réalisations importantes pour les agriculteurs du Québec, dont la création de la Financière agricole du Québec. Enfin, il a été le premier Québécois à agir comme président responsable de la direction générale du Conseil des produits agricoles du Canada de 2010 à 2017.

«J’ai passé sept ans à voyager à toutes les semaines à Ottawa et à couvrir les dix provinces canadiennes. Je faisais le tour du Canada régulièrement. Mes activités sont un peu moins connues dans la région parce que même si je demeure ici et que je suis né et j’ai étudié à Trois-Rivières, je n’ai pas été très actif ou présent dans la région parce que j’étais beaucoup à l’extérieur. Depuis un an, je suis à la ferme de Saint-Grégoire à temps plein avec ma femme et mes deux garçons, qui ont pris la relève. Et les petits-enfants sont très intéressés à la machinerie agricole», conclut celui qui avait acheté sa ferme en 1972, à la fin de ses études à l’UQTR, à l’époque du mouvement du retour à la terre, «comme gentleman farmer». Quatre ans plus tard, il devint ce producteur de porcs à temps plein qui lui vaut en 2018 ce nouvel honneur.