Cent cinquante nouveaux soldats sont arrivées par bateau, portant à 300 leur nombre en Mauricie.

L'armée envoie des renforts en Mauricie

Les Forces armées canadiennes ont envoyé des renforts jeudi matin pour venir prêter main-forte aux militaires déjà en Mauricie et au Centre-du-Québec. Au total, 150 nouveaux soldats sont arrivés par bateau, de même que d'autres contingents arrivés durant la nuit de mercredi à jeudi, portant à plus de 550 leur nombre déployé en Mauricie et au Centre-du-Québec.
Selon le lieutenant de vaisseau Benoît Plante, le navire qui a accosté au port de Trois-Rivières jeudi matin devait se rendre dans quelques jours à Montréal, dans le cadre des célébrations du 375e anniversaire.
Toutefois, en raison de la forte demande et des besoins en Mauricie, il a été mobilisé plus tôt et envoyé au port de Trois-Rivières, d'où les militaires ont été déployés aux différents points stratégiques par autobus. Alors que les ressources du NCSM Radisson sont à pleine capacité présentement, plusieurs de ces militaires ont établi leur camp de base au Complexe sportif Alphonse-Desjardins.
D'ailleurs, dès vendredi, certains de ces militaires devraient être déployés sur le territoire de Trois-Rivières afin de procéder à une tournée exhaustive des quelque 600 résidences considérées comme étant dans des zones «à risque». La Ville qui, depuis une semaine, recense ces résidences afin de mettre à jour un système de téléphonie ciblée en cas de besoin, a pu recueillir un peu plus de 50 % des coordonnées des résidences ciblées.
«Souvent, les gens ne sont pas à la maison, nous n'avons pas été en mesure de leur parler pour voir si tout allait bien, s'ils avaient des besoins particuliers. Ça va devenir très important pour nous de compléter cette tournée et de rencontrer tout le monde, car nous devons aussi commencer à préparer l'après-sinistre», constate Yvan Toutant, porte-parole de la Ville de Trois-Rivières.
Ce dernier incite d'ailleurs les citoyens qui se situent en zone riveraine, qu'ils soient inondés ou non, et qui n'ont pas encore été rencontrés par la Ville, à se manifester par le biais de la ligne de services aux citoyens au 819 379-3733 pour fournir leurs coordonnées et indiquer s'ils ont des besoins précis en lien avec la crue des eaux.
Déploiement
Le navire, en provenance d'Halifax, transportait plus de 200 personnes. De ce nombre, 150 militaires de la Marine royale canadienne ont été déployés aux quatre coins de la région. Déjà, une soixantaine d'entre eux ont été envoyés jeudi matin vers Berthierville, Saint-François-du-Lac et Nicolet. D'autres allaient être envoyés durant la journée du côté de Batiscan ainsi que vers les autres points stratégiques, dépendamment des demandes formulées par la Sécurité civile.
C'est d'ailleurs à la demande de la Sécurité civile que des renforts ont été envoyés. Mercredi, le brigadier général Hercule Gosselin, en visite en Mauricie, indiquait que les contingents se déploieraient au fur et à mesure que les demandes des autorités civiles se feraient sentir. «C'est toujours comme ça que ça fonctionne. Nous sommes en appui aux autorités civiles, qui nous contactent au gré des besoins», précise M. Plante.
Essentiellement, les militaires continuent de confectionner des sacs de sable et de les livrer à des endroits stratégiques où les sinistrés peuvent venir les chercher. Dans certains cas, les militaires procèdent aussi à la livraison des sacs et à l'installation, selon les besoins et les circonstances. Ils sont également en soutien aux autorités civiles pour divers besoins, par exemple la tournée préventive des maisons présentement entourées d'eau avec les intervenants psychosociaux du CIUSSS Mauricie et Centre-du-Québec.
Les sinistrés qui auraient des besoins spécifiques à formuler doivent d'abord adresser leur demande auprès de leur municipalité. C'est de cette façon que les services sont déployés, alors que les autorités municipales peuvent contacter la Sécurité civile, qui mobilisera à son tour les ressources des Forces armées canadiennes au besoin.
Plus de policiers dans la région
Les effectifs policiers se sont gonflés en prévision de la hausse des niveaux de l'eau dans la région. 
Le directeur des mesures d'urgence à la Sûreté du Québec, Jimmy Potvin, a révélé que 250 policiers ont été mobilisés en sus des effectifs réguliers de la SQ en Mauricie.
Aucun vol ou acte de vandalisme n'a été rapporté sur l'ensemble du territoire québécois, mais l'inspecteur Potvin a tout de même rapporté un incident qui a de quoi faire réfléchir. «On a deux individus qui ont voulu faire la descente de la rivière Saint-Maurice avec une embarcation sans moteur», a-t-il annoncé.
Rappelant que deux personnes sont mortes après avoir été emportées par la crue de la rivière Sainte-Anne, à Sainte-Anne-des-Monts en Gaspésie, M. Potvin a invité les citoyens à la prudence et à «éviter les gestes téméraires».