Des troupes de l'armée sont arrivées à Shawinigan samedi.

L'armée déployée en Mauricie

Les Forces armées interviennent dans la région dès samedi. Un contingent de 70 militaires doit être déployé dès l'après-midi pour venir en aide aux centaines de sinistrés des inondations qui touchent la Mauricie et le Centre-du-Québec.
Le ministre fédéral et député de Saint-Maurice, François-Philippe Champagne, a accompagné samedi l'officier des Forces armées sur le terrain afin d'évaluer les besoins. Alors qu'ils étaient à Yamachiche, ils étaient accompagnés de Marc H. Plante, le député provincial de Maskinongé.
Le ministre et député de Saint-Maurice, François-Philippe Champagne, a fait une tournée samedi des zones inondées avec le représentant des Forces armées, le major Brian Gendron-Houle, ainsi que le directeur de la Mauricie et du Centre-du-Québec à la Sécurité civile, Sébastien Doire.
Ces militaires de la base de Valcartier sont basés au manège de Shawinigan. Les troupes seront affectées à des tâches à partir de cet endroit. Un officier de liaison de l'armée a fait une tournée samedi des secteurs inondés avec la Sécurité civile ainsi que le ministre fédéral et député de Saint-Maurice François-Philippe Champagne afin de déterminer les besoins. En tout, près de 200 résidences sont touchées dans les inondations. 
«Les troupes seront réparties où cela sera nécessaire. Nous continuons d'être en communication avec les municipalités pour qu'elles nous indiquent leurs besoins», expliquait en milieu de journée le directeur régional de la Sécurité civile, Sébastien Doire. 
Près de 400 militaires seront déployés dans les régions touchées par les inondations au Québec. La Mauricie et le Centre-du-Québec en reçoivent près de 70. Le major Brian Gendron-Houle commandant de la sous-unité de l'unité d'intervention immédiate de la Mauricie, l'officier qui a fait la tournée de reconnaissance des besoins, affirme que les troupes pourraient être appelées notamment à remplir des sacs de sable et les distribuer.   
«Les militaires seront déployés sur le terrain dès aujourd'hui (samedi) en fonction des besoins. C'est ce que nous confirmons avec cette tournée de reconnaissance sur le terrain», soutenait le major Gendron-Houle. 
Le ministre Champagne était de cette tournée des sites inondés afin de faire rapport au ministre de la Défense, Harjit Singh Sajjan, et au ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, Ralph Goodale. «Nous sommes là pour rencontrer les victimes, les municipalités et les bénévoles qui donnent des coups de main», soulignait M. Champagne. «Nous faisons le tour pour bien comprendre les besoins. [...] C'est important de rassurer les citoyens et de leur dire qu'on est là pour eux. Comme on voit les besoins évoluer, on s'adapte.»
La Sécurité civile invite les citoyens voulant obtenir des sacs de sable ou de l'aide de communiquer avec leur municipalité. Celle-ci fera ensuite le lien avec la Sécurité civile puis les Forces armées. Les militaires sont là en appuis aux autorités civiles.
Plusieurs riverains du lac Saint-Pierre doivent circuler en bateau.
Les niveaux du lac Saint-Pierre et du fleuve Saint-Laurent doivent encore monter dans les prochains jours.
Des niveaux d'eau toujours inquiétants
Les régions de la Mauricie et du Centre-du-Québec reçoivent samedi des averses, parfois fortes, mais pas de pluie constante. Il s'agit pour les autorités d'une bonne nouvelle, dans les circonstances.
Le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, était heureux de voir que les précipitations étaient moins importantes dans la journée de samedi que ce que les bulletins météo annonçaient. «Dame nature va peut-être commencer à être gentille avec nous. On ne la contrôle pas, mais peut-être qu'elle sera plus sage», affirmait le maire samedi midi. «À date, la situation est moins pire que ce qu'on pensait ou qu'il y a quelques jours.»
La Ville de Trois-Rivières affirme mettre tout en oeuvre pour prévenir de nouvelles inondations. «On s'est assuré d'avoir suffisamment de sable pour les besoins des gens. Il y en a un peu partout. S'il en manque, nous allons en mettre d'autres», ajoutait Yves Lévesque. 
Si les niveaux de certains cours d'eau sont légèrement à la baisse, comme celui du lac Saint-Pierre, d'autres sont à la hausse. Le fleuve Saint-Laurent dans la région de Trois-Rivières a recommencé à monter. En début d'après-midi, son niveau était de 3,46 m, alors que son seuil d'inondation est de 3,25 mètres. 
Tandis que d'importantes précipitations sont toujours prévues dimanche et lundi, la Sécurité civile s'attend à ce que le niveau du fleuve Saint-Laurent poursuive sa hausse. «Si nous avons toutes les précipitations annoncées, les spécialistes estiment que le niveau du fleuve à Trois-Rivières pourrait atteindre 4 mètres mardi ou mercredi», précisait Sébastien Doire. 
Bien qu'on s'attende à ce qu'il augmente dans les prochains jours, le niveau de la rivière Saint-Maurice était stable samedi. «Nous allons continuer à suivre l'évolution au cours des prochains jours», notait le directeur régional de la Sécurité civile. 
À Nicolet, au Centre-du-Québec, les autorités continuent de remplir des sacs de sable pour protéger les résidences. Depuis le début de l'opération, près de 15 000 sacs ont été remplis et distribués. Dimanche, une cinquantaine d'aspirants policiers de l'École nationale de police viendront prêter main-forte. 
«Le niveau de l'eau est légèrement à la baisse, mais on veut sécuriser le plus de maisons possible avant la montée du niveau annoncé», précisait Aline Blais, responsable des communications à la Ville de Nicolet.