La fin de l’aréna Émile-Bédard approche selon Michel Angers.
La fin de l’aréna Émile-Bédard approche selon Michel Angers.

L’aréna Émile-Bédard approche de la fin de sa vie utile, selon Michel Angers

Mathieu Lamothe
Mathieu Lamothe
Le Nouvelliste
SHAWINIGAN — Si la décision revenait uniquement au maire Michel Angers, le projet de rénovation de l’aréna Émile-Bédard serait mis de côté.

«On approche de la fin de la vie utile de ce bâtiment», a déclaré le maire lors de la séance publique du conseil de mardi soir.

Il a fait ce constat après que le conseil eut rejeté les soumissions reçues dans le cadre d’un deuxième appel d’offres en quelques mois visant notamment le système de réfrigération et la mise à niveau des systèmes mécaniques de ce lieu sportif.

Les élus ont unanimement pris cette décision car la plus basse soumission conforme dépassait de 15 % les montants du règlement d’emprunt affecté à ces travaux. Elle était en effet supérieure de 1,2 million de dollars de ce qui était prévu dans l’estimation. Le conseil aurait donc dû adopter un nouveau règlement d’emprunt de 734 184 $ et des investissements supplémentaires se chiffrant à 745 000 $ auraient été nécessaires.

«Notre intention était de profiter d’une subvention de 800 000 $ pour un nouveau système de réfrigération. Cependant, avec les coûts que nous avons obtenus, on se retrouve avec un projet de mise à niveau d’un vieil édifice à un prix équivalent d’un aréna flambant neuf», a poursuivi le maire avant d’ajouter que la dalle de béton du bâtiment est notamment en train de s’affaisser.

Le coût pour la Ville du projet de réfection dudit aréna s’élève actuellement à 4,2 millions $ alors que la construction d’un nouvel aréna, subventionné à 50 % par le provincial, coûterait entre 4,5 millions $ et 5 millions $.

Analyse des besoins dans les prochains mois

Dans l’éventualité où l’aréna Émile-Bédard soit démoli, une analyse sur les besoins des utilisateurs sera réalisée avant que la Ville se lance dans un projet de construction d’un quatrième aréna.

«Nous allons avoir une bonne idée de la situation au cours des prochains mois et nous allons réexaminer ce dossier à la fin de l’année», précise M. Angers.

Notons que les heures de glace de toutes les équipes de hockey et de tous les clubs de patinage artistique avaient déjà été réaménagées dans les trois autres arénas de la ville pour la présente saison, car il était déjà prévu que l’aréna du secteur Saint-Georges ne serait pas disponible.