On retrouve sur la photo Florence Pauquay, directrice générale de  l'Appui Mauricie, Angèle Doucet, proche aidante, et Sylvie Montembeault, du Regroupement des aidants naturels de la Mauricie.

L'Appui Mauricie finance 20 projets

Au cours de la prochaine année, l'Appui Mauricie financera 20 projets dédiés au soutien aux proches aidants d'aînés, la clientèle au coeur de sa mission. Ces projets dont la valeur totalise 632 000 $ ont été soumis par des organismes de tout le territoire de la Mauricie, et touchent les volets de l'information, du répit, du soutien psychosocial et de la formation.
Le déploiement de ces 20 initiatives permettra de rejoindre 3835 proches aidants et représente 17 215 heures de services pour ces gens qui prennent soin d'un parent, d'un conjoint ou d'un autre proche.
En 2015, l'Appui Mauricie avait lancé un appel de projets s'étalant sur trois ans. En 2015-2016, 300 000 $ ont été distribués pour le soutien de projets, mais la directrice de l'Appui Mauricie, Florence Pauquay, regrettait que toutes les MRC du territoire ne soient pas couvertes. Plus d'organismes ont été mobilisés en 2016-2017, de sorte que 450 000 $ ont été investis. 
«C'est normal qu'on y aille progressivement. À l'Appui Mauricie, nous sommes le premier fonds pour les proches aidants d'aînés. Il y a beaucoup de fonds pour des projets pour les aînés, mais pour les proches aidants, non. Il faut donc aller rencontrer les organismes et voir les possibilités de développer des volets proches aidants à leurs actions régulières», explique Mme Pauquay, ravie que des 20 projets financés pour 2017-2018, 10 soient nouveaux (les 10 autres sont une continuité d'activités en cours) et que cinq aient été soumis par de nouveaux organismes.
La moitié des projets financés ciblent l'information, car comme on le répète souvent, les proches aidants ont du mal à s'autodésigner ainsi. Diverses formes de conférences ou d'ateliers d'information sont proposés dans plusieurs organismes, afin d'outiller les proches aidants d'aînés et les guider vers les ressources qui peuvent alléger leur tâche et les aider à garder l'équilibre.
Certaines initiatives financées pour 2017-2018 se démarquent par leur spécificité. Par exemple, l'AQDR des Chenaux a soumis le projet «Cuisine au masculin», qui transmettra de l'information aux hommes sur leur rôle de proche aidant, dans un contexte d'atelier culinaire. «On rejoint peu d'hommes. Soixante-quinze pour cent des proches aidants qu'on rejoint sont des femmes», observe Florence Pauquay en saluant l'idée de l'AQDR des Chenaux.
La directrice de l'Appui Mauricie donne aussi l'exemple de la Maison de quartier St-Philippe, qui a proposé le projet «Aidez-nous à vous aider 2».
«Ce quartier est un peu plus dévitalisé. Les proches aidants y sont peut-être plus vulnérables, plus isolés. Par du porte-à-porte, on va tenter de les repérer», note Mme Pauquay. Les proches aidants ainsi identifiés seront invités à des repas communautaires et pourront bénéficier d'interventions personnalisées.
Comme le fait remarquer l'adjointe-coordonnatrice au Regroupement des aidants naturels de la Mauricie, Sylvie Montembeault, le soutien aux proches aidants est essentiel puisqu'ils sont susceptibles de ressentir de la fatigue morale et de l'épuisement physique, en plus des répercussions possibles sur le travail et l'organisation familiale dans le cas de ceux et celles qui sont encore sur le marché du travail.