L’Appui Centre-du-Québec dévoile les gagnants du concours

Marc Rochette
Marc Rochette
Le Nouvelliste
Bécancour — L’Appui Centre-du-Québec a réalisé le tirage des gagnants de la 2e édition du concours Je fais un geste pour un collègue proche aidant. Le concours, qui a été lancé le 1er novembre pour souligner la semaine nationale des proches aidants, se terminait le 30 novembre dernier.

C’est un total de 211 personnes proches aidantes qui ont été inscrites au concours par un collègue de travail ou un ami. «Nous sommes satisfaits de la belle participation des milieux de travail pour cette deuxième édition du concours», mentionne Janik Ouimet, directrice de l’Appui Centre-du-Québec. «Les proches aidants proviennent de 85 entreprises différentes. Notons que la Ville de Victoriaville, les Caisses Desjardins Centre-du-Québec, le Cégep de Victoriaville le CIUSSS-MCQ et la Commission scolaire de la Riveraine ont été particulièrement solidaires envers leurs proches aidants», a-t-elle précisé.

Malgré les temps plus difficiles pour les entreprises, des entrepreneurs se sont montrés généreux pour permettre à des proches aidants d’avoir un moment de détente et de bonheur. C’est ainsi que Kim Paradis, de la Coopérative de solidarité d’aide domestique La Maisonnée, se mérite le séjour à l’Auberge Godefroy, Fabienne Martino, de la Ville de Victoriaville, l’accès aux spas nordiques de l’Hôtel Montfort, René Comeau, de la Ville de Victoriaville, l’accès au spa le Sainte-Hélène, et Manon Girard, de Fonderie Lemoltech, Mario Courchesne, de Chevrons Vigneault ainsi que Maryse Deshaies, de l’école secondaire La Découverte, les cartes cadeaux gracieuseté du Tim Hortons Saint-Grégoire.

En lançant le concours «Je fais un geste pour un collègue proche aidant» l’Appui voulait porter une attention particulière auprès de ces personnes qui font face à un défi supplémentaire, celui de conjuguer leur rôle de proche aidant, à leur vie familiale, leur travail et leur vie sociale. «Cela a certainement permis à plusieurs d’entamer une première approche et d’échanger sur la réalité des proches aidants», a-t-on conclu.