J.-Réal Desrosiers, aux côtés de l'ancien maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque.

L'ancien maire de Cap-de-la-Madeleine, J.-Réal Desrosiers, est décédé à 105 ans

J.-Réal Desrosiers, ancien maire de Cap-de-de-la-Madeleine, s’est éteint la semaine dernière, à l’âge de 105 ans, au CHSLD Cloutier-du Rivage.

Son fils, Maurice Desrosiers, a confirmé la triste nouvelle dimanche. Il n’a pas souhaité émettre de commentaires, mais a reconnu qu’à l’âge vénérable qu’avait atteint son père, sa famille était préparée à l’éventualité de son départ. 

M. Desrosiers a été à la barre de Cap-de-la-Madeleine pendant 21 ans, soit de 1960 à 1981. La ville a depuis été fusionnée avec Trois-Rivières, en 2002. Parmi les réalisations de l’ancien maire, notons son travail dans la création de la MRC de Francheville. 

«Je me souviens d’avoir parlé à sa famille en 2017, dans le cadre des 50 ans du pont Laviolette, se rappelle le maire de Trois-Rivières, Jean Lamarche, qui était à l’époque porte-parole régional pour le ministère des Transports. C’est là que j’ai réalisé à quel point c’est une personne porteuse pour l’histoire et le développement de Trois-Rivières et de Cap-de-la-Madeleine. Quand on pense à lui, on pense à son implication dans la construction du pont Laviolette, puisque l’un des tracés devait passer par Cap-de-la-Madeleine. Il a aussi contribué au développement du secteur de la rue Fusey.»

En mars 2014, alors que J.-Réal Desrosiers célébrait ses 100 ans, une réception civique avait été organisée en son honneur à l’hôtel de ville de Trois-Rivières. Il avait été reçu par l’ancien maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, qui garde d’excellents souvenirs de cette rencontre. 

«Il était très allumé, même à 100 ans, se remémore-t-il. Il était vif d’esprit quand il était maire et il l’était encore, même à 100 ans. C’est un homme qui avait une excellente mémoire du passé.»

J.-Réal Desrosiers a reçu, en 2014 également, l’Ordre de La Vérendrye, décoration qui souligne les actions de personnes qui ont contribué au mieux-être de leurs concitoyens et au rayonnement de leur ville. «J’ai été très fier de le lui donner, car il le mérite amplement. Il a toujours été un très bon ambassadeur de la Ville et de la région», souligne M. Lévesque, qui tentera de se faire élire comme député fédéral pour le Parti conservateur, en octobre prochain. 

M. Desrosiers a d’ailleurs été président de l’Union des municipalités du Québec, de 1970 à 1971, selon le site internet de l’UMQ. Il a également reçu la Médaille du lieutenant-gouverneur du Québec en 1981, est devenu membre de l’Ordre du Canada en 1982 et a reçu la Médaille du jubilé d’or de la Reine Élizabeth II en 2002. 

Dans le paysage trifluvien, un boulevard porte son nom, dans le district de Sainte-Marthe. Cette artère traverse un parc industriel, lui aussi nommé d’après l’ancien maire de Cap-de-la-Madeleine.