Pierre Gaudet

L’ancien maire d’Aston-Jonction, Pierre Gaudet, a perdu la vie

TROIS-RIVIÈRES — L’ancien maire d’Aston-Jonction, Pierre Gaudet, a perdu la vie au volant d’un camion, jeudi matin, dans la bretelle menant de l’autoroute 55 nord à l’autoroute 30 est, à Bécancour. Le camion-benne a quitté la route et s’est retrouvé dans l’accotement gauche avant de finir sa course contre des arbres. Il semble qu’il n’y avait aucune trace de freinage. Tout porte à croire qu’il aurait été victime d’un malaise.

M. Gaudet est un véritable monument au Centre-du-Québec. Il a été maire d’Aston-Jonction pendant un peu plus d’un quart de siècle. Ancien producteur agricole, il a été président général de l’UPA de 1979 à 1981, il a aussi été vice-président de l’UPA pendant plusieurs années. Dans les années 80, il s’est tourné vers l’agriculture biologique. Il est même devenu président de la Fédération d’agriculture biologique du Québec. Il continuait de travailler pour des agriculteurs.

Il a quitté la mairie en 2017. Marc-André Gosselin lui a succédé. Il a travaillé à ses côtés comme conseiller municipal pendant 10 ans. Selon lui, son départ va créer un grand vide dans la municipalité. «Quand j’ai appris la nouvelle, ça a vraiment donné un coup dur. Son absence va se faire sentir c’est certain. Il a toujours été très, très présent et dévoué pour la municipalité. Je pense que tout le monde serait d’accord avec ça. Sa contribution a vraiment été énorme», mentionne M. Gosselin.

La liste des organismes et comités dans lesquels il a été impliqué est extrêmement longue, notons entre autres qu’il a été préfet suppléant à la MRC Nicolet-Yasmaka et qu’il a œuvré au sein du conseil d’administration de la Fédération québécoise des municipalités. «Il était très impliqué au niveau de tout ce qui était agricole ici dans la MRC Nicolet-Yamaska. Il a porté aussi le plan de développement de la zone agricole qu’on est en train de continuer à mettre en place dans la MRC. Ça serait difficile de résumer la carrière de Pierre en 5 minutes. On vient de perdre un gros morceau», déplore M. Gosselin.

Au cours de sa longue carrière, l’homme dans la soixantaine a marqué plusieurs personnes et le député sortant dans Nicolet-Yamaska, Donald Martel, est l’une d’elles. Il a côtoyé M. Gaudet alors qu’il était directeur général de la MRC Nicolet-Yamaska. «C’est un peu lui qui avait décidé de m’engager comme directeur général. J’avais 27 ans à l’époque et Pierre avait dit aux autres maires: ‘‘On va donner la chance à un jeune’’. Pour moi, il était vraiment important. J’arrivais dans un milieu où je ne connaissais absolument rien. Quand j’avais besoin d’une opinion, j’allais toujours voir Pierre. J’ai eu des astinages avec lui, c’est effrayant. Pierre, c’était quelqu’un qui en imposait. Moi, je le confrontais souvent, mais à la fin, c’était les intérêts du développement de la ruralité qui primaient.»

L’ancien maire de Nicolet, Alain Drouin, fait partie de ceux qui ont été très attristés en apprenant son décès soudain. «C’était un homme d’exception au niveau intellectuel mais il avait aussi une grande sensibilité», raconte-t-il. «Il était préoccupé par ce qui se passait sur le territoire de sa municipalité bien sûr, mais il était aussi sensible à toute l’histoire de la région. Il était capable de raconter des anecdotes qui remontaient loin dans le temps», ajoute-t-il.

M. Martel avait encore des contacts avec lui. «Quand j’avais besoin de conseils, il était toujours disponible. Il a eu toute une carrière. Pour moi, c’est une des personnes les plus marquantes. La passion que j’ai pour le développement des milieux ruraux, c’est Pierre qui m’a transmis ça.»

Il le décrit comme un grand défenseur de la ruralité, un grand batailleur. «Il en a brassé des affaires», lâche-t-il.