L'actualité régionale en bref

Rénovation des écoles de la Mauricie: Québec investira plus de 17 millions $
Le gouvernement du Québec investira 17,2 millions de dollars au cours de l'année 2017 afin d'assurer le maintien en bon état ainsi que la rénovation des écoles de la Mauricie.
En tout, ce sont 138 projets qui seront réalisés grâce à ces investissements. Ces derniers sont prévus dans le cadre des mesures régulières et additionnelles de maintien des bâtiments et de résorption du déficit de maintien. 
La mise aux normes de bâtiments, la réfection de toitures, le remplacement de portes et de fenêtres, la rénovation d'installations sanitaires ainsi que l'amélioration de systèmes de chauffage sont au nombre des travaux qui seront effectués.
La Commission scolaire du Chemin-du-Roy recevra 12,4 millions $ pour 66 projets alors que celle de l'Énergie bénéficiera d'une enveloppe de 4,6 millions $ qui servira pour 67 projets. 
La Commission scolaire Central Québec obtiendra quant à elle 200 000 $ pour cinq projets.
Les travaux d'aménagement des nouveaux jeux d'eau au parc Sainte-Marguerite à Trois-Rivières ont récemment débuté.
De nouveaux jeux d'eau au parc Sainte-Marguerite
Les travaux d'aménagement des nouveaux jeux d'eau au parc Sainte-Marguerite à Trois-Rivières ont récemment débuté.
Des travailleurs ainsi que des équipements d'excavation ont en effet fait leur apparition sur le terrain du parc situé dans le secteur du même nom. Ce projet faisant partie du Plan triennal d'immobilisations nécessitera un investissement de 340 000 $. 
Ottawa versera 10 M$ pour 14 projets
Les résultats du concours de l'hiver‑printemps 2017 du Programme d'innovation dans les collèges et la communauté du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada ont été compilés et le Québec a obtenu de bons résultats. 
Le gouvernement fédéral accordera un montant total de plus de 10 millions de dollars à 14 projets proposés par 11 collèges et cégeps du Québec pour travailler avec des entreprises locales à la création et à la commercialisation de nouvelles technologies. Ce financement stimulera divers progrès scientifiques et technologiques qui profiteront au Québec pendant de nombreuses années, notamment dans les domaines suivants: biotechnologie, réalité tridimensionnelle et virtuelle, énergie propre, etc.
Par exemple, le Cégep de Trois-Rivières recevra plus de deux millions de dollars pour transformer la biomasse forestière résiduelle en nouveaux produits et aider les entreprises forestières du Québec à diversifier leurs produits et à surmonter le déclin des dernières années.
Consolidation de la capacité de recherche en analyse microstructurale par l'utilisation du polissage ionique et Chaire de recherche industrielle dans les collèges du CRSNG en transformation de l'aluminium: voilà deux autres éléments qui touchent l'institution trifluvienne. Du côté du Collège Shawinigan, cela concerne la Chaire de recherche industrielle dans les collèges du CRSNG sur les bioprocédés et les technologies de fermentation.

Le Collège Shawinigan se joint au PEEC

Le Collège Shawinigan fait partie des 15 cégeps impliqués dans la mise sur pied du Projet d'éducation entrepreneuriale au cégep (PEEC).
Ce sont donc près de 1400 étudiants qui se joignent à plus de 53 600 étudiants de presque toutes les régions du Québec dans ce projet ambitieux visant à former une nouvelle vague d'entrepreneurs pour soutenir le développement du Québec.
Le comité entrepreneurial du Collège Shawinigan est composé, entre autres, de Catherine Côté-Denis, Linda Cormier, Julie Paquin, Lucie Hamel, Jade Thelland et Marie-Ève Dupuis-Roussil.
Corvée reportée au parc de la Rivière-Grand-Mère
Les prévisions météorologiques peu encourageantes pour samedi incitent le comité de revitalisation du parc de la Rivière-Grand-Mère à remettre sa grande corvée de nettoyage à une date ultérieure. Encore une fois, la pluie devrait s'inviter en fin de semaine. 
Étant donné que les organisateurs devaient procéder à certaines réservations à l'avance, le porte-parole du comité, Réal Daneault, explique qu'il devenait plus sage de remettre l'activité à plus tard. «C'est malheureux, mais bien des gens me disaient qu'ils ne viendraient pas s'il pleuvait», raconte-t-il. «Nous avons donc décidé de nous reprendre plus tard.»
M. Daneault mentionne qu'une quarantaine de personnes avaient confirmé leur présence pour cette corvée. 
Rappelons que cette initiative vise à débarrasser le parc des mauvais souvenirs de l'hiver afin de lui redonner meilleure mine, en attendant que le ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques autorise une intervention un peu plus costaude dans la rivière.
Guy Veillette