Le remplacement de la tour de refroidissement a été rendu nécessaire après qu’on eut identifié le système de climatisation de l’hôtel de ville comme étant la souche d’une éclosion de légionellose à l’été 2017 à Trois-Rivières.

L'actualité régionale en bref

Une grue sur la rue des Forges

Les opérations entourant le remplacement de la tour de refroidissement de l’hôtel de ville de Trois-Rivières risquent de retenir l’attention de la population au cours des deux prochaines semaines, alors qu’une grue devra être installée sur la rue des Forges à la hauteur de la salle J.-Antonio-Thompson.

La présence de cette grue durant deux journées non consécutives entraînera du même coup la fermeture de la rue des Forges à cette hauteur durant les opérations visant à installer le nouveau système de climatisation.

Ainsi, le mercredi 6 mars, on procédera au levage de la structure d’acier sur laquelle sera installé le système de climatisation. Puis, le mercredi 13 mars, la grue soulèvera deux unités de climatisation jusqu’au toit de la Maison de la culture, juste au-dessus de la bibliothèque Gatien-Lapointe.

Cette portion de la rue des Forges sera donc fermée ces deux journées, entre 6 h 30 et la fin de la journée. Des détours seront indiqués pour les automobilistes et les piétons.

Rappelons que le remplacement de cette tour de refroidissement a été rendu nécessaire après qu’on eut identifié le système de climatisation de l’hôtel de ville comme étant la souche d’une éclosion de légionellose à l’été 2017 à Trois-Rivières.

Budget participatif à Nicolet: un appel aux citoyens pour trouver des projets

À nouveau, cette année, ce sont les citoyens de Nicolet qui décideront comment sera dépensée une partie du budget annuel de leur Ville. Ce programme, appelé Budget participatif citoyen, en est à sa troisième édition et la Ville 

accorde cette fois une enveloppe totale de 145 000 $ à ceux et celles qui lui proposeront des projets porteurs.

Ce projet s’adresse aux personnes de 17 ans et plus. La somme de 135 000 $ est réservée au volet général et pour une deuxième année, le conseil municipal renouvelle le volet jeunesse pour un montant de 10 000 $.

Ce volet particulier est réservé aux résidents de Nicolet âgés de 12 à 16 ans.

«J’espère sincèrement que les jeunes vont déposer un projet porteur pour eux, cette année», indique la mairesse, Geneviève Dubois. «Nous avons eu, l’an dernier, une excellente réponse pour le volet général, mais malheureusement pas pour le volet jeunesse», rappelle-t-elle.

«Avec mes collègues du conseil municipal, nous avons pris l’engagement de revenir avec un budget participatif citoyens tant et aussi longtemps que des projets seront soumis par la population et ça a été le cas pour les deux premières années. Je suis d’ailleurs très fière que d’autres municipalités se soient adressées à nous depuis deux ans et veuillent s’inspirer de notre démarche», souligne la mairesse.

Les citoyens peuvent déposer un projet soutenu par un partenaire financier privé jusqu’à 25 % du coût total. Les détails sont disponibles sur le site web de la Ville.

Les citoyens sont conviés à ce sujet à une rencontre d’information le jeudi, 14 mars, à 19 h, à la salle Joseph-Ovide-Rousseau de l’hôtel de ville.

Commission scolaire du Chemin-du-Roy: quelles écoles offriront la maternelle 4 ans?

Trois-Rivières — Du 11 au 29 mars, la Commission scolaire du Chemin-du-Roy tiendra une période d’inscription pour les classes de maternelle 4 ans sur son territoire.

L’enfant devra avoir 4 ans au 1er octobre 2019 et les parents devront avoir en leur possession le certificat de naissance grand format de même que deux preuves de résidence.

Voici la liste des écoles où l’on peut se présenter pour inscrire son enfant.

Dans le secteur Maskinongé, il s’agit des écoles primaires de Louiseville, Yamachiche-Saint-Léon et Belle-Vallée.

Pour le secteur Trois-Rivières, les écoles sont les suivantes: Saint-Dominique-et-Sainte-Catherine-de-Sienne, Cardinal-Roy, Sainte-Thérèse, Saint-Pie-X, Curé-Chamberland, Saint-Philippe, Saint-Paul, Saint-François-d’Assise, l’école primaire de l’Académie-Sportive et les écoles Dollard, aux Deux-étangs et Louis-de-France.

Dans le secteur des Chenaux, ce sont les écoles Madeleine-de-Verchères, Champs-et-Marées et du Versant-de-la-Batiscan.

Cette offre de service se complète avec des classes de maternelle 4 ans à temps partiel à l’école de Pointe-du-Lac et à l’école intégrée des Forges, toutes deux à Trois-Rivières.

Rappelons que le ministre de l’Éducation a récemment confirmé l’ajout de 18 classes de maternelle 4 ans à plein temps pour la Commission scolaire du Chemin-du-Roy, ce qui porte à 26 le nombre de ces classes pour l’année 2019-2020.

Saint-Élie-de-Caxton: un conseiller, une élection

Les citoyens de Saint-Élie-de-Caxton ont un nouveau conseiller élu sans opposition au siège numéro 5 et devront choisir parmi deux candidats pour le siège numéro 6 lors d’une élection partielle qui aura lieu le 31 mars.

La période de mise en candidature prenait fin vendredi à 16 h 30. Roger Sylvestre est le seul citoyen à avoir déposé sa candidature pour le siège numéro 5. 

Au siège numéro 6, Élaine Legault et Luc Chevarie sont sur les rangs.

Cette procédure résulte de la démission de François Beaudry et de Jacques Defoy. Tous les deux avaient été élus en novembre 2017 alors qu’ils faisaient partie de l’équipe Action Saint-Élie.

M. Beaudry a remis sa démission en novembre, faisant notamment mention d’une «situation chaotique» en gestion des ressources humaines. Son état de santé faisait également partie des raisons de son départ.

Jacques Defoy a quitté le conseil en janvier. Il affirmait avoir une vision du travail de conseiller qui ne coïncidait pas avec celle du maire et des autres membres du conseil. Dans sa lettre de démission, M. Defoy soulignait accorder de l’importance à la démocratie.

Droits de scolarité des étudiants étrangers: L’AGEUQTR exige un moratoire

L’Association générale des étudiants de l’UQTR exige un moratoire sur la déréglementation des droits de scolarité des étudiants internationaux.

Dès l’automne prochain, les universités pourront en effet décréter elles-mêmes les montants exigés aux étudiants internationaux pour leurs droits de scolarité qui seront variables en fonction des programmes d’études.

L’AGEUQTR a joint sa voix à celles de 16 associations étudiantes des quatre coins du Québec, il y a quelques jours, afin de demander au ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, Jean-François Roberge, de reculer.

Selon les associations étudiantes, un des effets pervers de cette déréglementation sera «d’accentuer la compétition et les inégalités entre les universités.»

L’AGEUQTR estime que les premières victimes de cette façon de faire seront les universités francophones du Québec et plus particulièrement les universités en région, soit tout le réseau des UQ. «Ces institutions n’ont pas les mêmes ressources que les universités anglophones situées à Montréal», fait valoir l’association.

La présidente de l’AGEUQTR, Amélie Trottier-Lacombe, estime qu’il «est évident qu’on ne peut pas imposer de nouvelles balises sans avoir préalablement vérifié les conséquences. Il faut que le ministre résiste aux pressions des universités anglophones», plaide-t-elle.

Soirée retrouvailles au Collège Shawinigan

Le Collège Shawinigan recevait vendredi ses anciens étudiants dans le cadre d’un cocktail «Retrouvailles», lors duquel ils pouvaient renouer avec leurs anciens collègues et professeurs. Le cocktail était suivi d’un match de baseball masculin D2 avec les Électriks et une équipe de Saint-Hyacinthe. Un spectacle hommage aux Beatles avec Marc Déry et les Ringos était également présenté à l’auditorium du Collège. Ces festivités étaient organisées dans le cadre de la célébration des 50 ans de la maison d’enseignement.

Autoneiges à l’honneur à Trois-Rives

La pourvoirie Club Hosanna de Trois-Rives organise pour une 20e année la Fête des Snows, qui met à l’honneur une quarantaine d’autoneiges fabriquées entre 1937 et 1970. Du 1er au 3 mars, les organisateurs de l’événement invitent la population à découvrir ou redécouvrir l’invention de Joseph-Armand Bombardier, notamment en visitant le musée mis sur pied par Michel Béland, fondateur de la Fête des Snows. Des randonnées et des repas en forêt sont également organisés sur le territoire de la pourvoirie. Cette dernière rappelle d’ailleurs qu’elle utilise toujours les 

autoneiges pour transporter ses visiteurs à leur chalet, l’hiver. Sur la photo, de gauche à droite: Michel Béland, fondateur de la pourvoirie Club Hosanna, Max Béland, propriétaire, et Lucie Paquet, directrice générale.