L'entreprise Conseillers forestiers Roy a publié un communiqué de presse, jeudi après-midi, dans lequel elle exprime des regrets à la suite des propos tenus par son président, Antoine Roy. Pour le maire de Shawinigan, Michel Angers (notre photo), cette déclaration met un terme à la controverse.

L'actualité régionale en bref

Shawinigan: un ponceau plus cher que prévu
Le conseil municipal de Shawinigan n'a pas voulu tergiverser plus longtemps afin que la circulation reprenne son cours normal sur le rang Saint-Pierre le plus rapidement possible, mais les coûts pour la reconstruction du ponceau et la réfection de la voirie sont plus élevés que prévu.
Dans le programme triennal d'immobilisation adopté en décembre, les fonctionnaires avaient évalué à 350 000 $ la somme nécessaire pour ce projet. En assemblée publique le 24 janvier, le conseil municipal a accordé le contrat à l'entreprise Jean-Claude Lizotte inc., au montant de 437 576 $, taxes en sus. Il s'agissait de la plus basse des soumissions conformes parmi les cinq propositions déposées.
«Elles étaient assez élevées», convient le maire, Michel Angers. «Compte tenu de l'urgence - la route est bloquée - et que ce sont des travaux d'hiver, ça coûte cher. Possiblement qu'à l'été, ça aurait été différent. Mais on ne peut pas se permettre d'attendre à l'été pour faire ce tronçon. C'est névralgique; le rang est coupé en deux. Il faut faire les travaux.»
Rappelons qu'à la fin octobre, de fortes pluies avaient provoqué un important glissement de terrain tout près de la résidence de la conseillère du district Almaville, Josette Allard-Gignac. La Sécurité civile était intervenue pour aider la Ville. Depuis trois mois, le rang est donc coupé en deux, compliquant la circulation dans ce secteur.
À noter que le conseil municipal n'a pas dû adopter un nouveau règlement d'emprunt pour financer cette dépense. La Ville ira plutôt piger dans un autre règlement adopté en mars 2011, qui prévoyait des investissements de 1 683 500 $ pour «divers travaux de voirie et de réfection d'infrastructures dégradées». Comme les travaux prévus n'ont pas tous été effectués, les élus peuvent se servir d'une partie du solde pour le chantier du rang Saint-Pierre.
47 780 $ pour l'organisme Larue Bécancour
L'organisme Larue Béancour - connu auparavant sous le nom TOIT JEF - a reçu une aide financière de 43 780 $ à même le programme gouvernemental de financement issu du partage des produits de la criminalité.
Cette aide permettra aux travailleurs de rue de poursuivre leurs efforts en prévention de la criminalité auprès des citoyens de la région qui ont besoin de soutien, d'écoute et d'accompagnement dans des moments plus difficiles de la vie.
Consultation publique sur la sécurité routière
La Société d'assurance automobile du Québec (SAAQ), en collaboration avec le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports, sera de passage à Trois-Rivières le 16 février prochain afin de tenir une consultation publique sur le thème «Comment rendre les routes du Québec plus sécuritaires?»
Cette rencontre s'inscrit dans le cadre d'une tournée provinciale amorcée le 9 janvier dernier et visant à consulter la population sur les meilleures façons de poursuivre l'amélioration du bilan routier au Québec.
La rencontre se tiendra en présence des porte-parole de l'événement, Claudia Di Lorio, étudiante et victime d'un grave accident de la route en 2010 qui est devenue porte-parole de Cool Taxi, ainsi que Alain Gelly, policier retraité, enseignant en techniques policières et chroniqueur.
Pour participer, il faut s'inscrire sur le site web de la consultation, à l'adresse consultation.saaq.gouv.qc.ca.
On y retrouve les trois procédures pour se faire entendre, soit en remplissant un questionnaire en ligne qui porte sur les 15 thèmes de sécurité routière, en transmettant un écrit ou encore en prenant la parole lors de la consultation, le 16 février prochain à l'hôtel Urbania de Trois-Rivières. 
Paule Vermot-Desroches
Des randonnées en raquette pour une bonne cause
L'équipe féminine des Roses et la Pépinière du Parc tiendront, les 4 et 5 février, des randonnées en raquette dans les sentiers de la pépinière située à Saint-Mathieu-du-Parc.
De 10 h à 16 h, les gens seront invités à parcourir les quatre kilomètres de sentiers balisés, et ce, au coût de 20 $ pour les adultes et de 10 $ pour les 14 ans et moins.
De la soupe, des breuvages et de la tire sur la neige seront servis. Tous les profits de la vente des billets seront remis à la Fondation de l'Institut universitaire Douglas en santé mentale. Les personnes intéressées à acheter des billets peuvent le faire en appelant Renée Soucy au 819 531-2336.
Mathieu Lamothe
Marcel Saint-Pierre de Jeunesse en santé, Caroline Bérubé, présidente de la Fondation pour la santé du Haut Saint-Maurice et Julie Boulet, députée de Laviolette et présidente d'honneur.
32 000 $ amassés pour la santé
Les membres du comité organisateur du tournoi de curling au profit de Jeunesse en santé peuvent encore dire mission accomplie. Plus de 200 joueurs répartis dans une cinquantaine d'équipes se sont disputé les grands honneurs.
Un montant de 32 000$, incluant l'argent amassé par le service de raccompagnement, a été remis à la Fondation pour la santé du Haut Saint-Maurice pour le volet jeunesse en santé de la fondation.
Quelques centaines de personnes ont participé au souper de clôture de l'événement, dimanche.
Audrey Tremblay
Formation d'opérateur de machines à coudre industrielles
Une nouvelle formation de courte durée d'opérateur ou opératrice de machines à coudre industrielles verra le jour sous peu.
Afin de répondre à un besoin, le Comité sectoriel de main-d'oeuvre de l'industrie du textile et le Service de formation aux entreprises de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy offriront cette formation de douze semaines dès le mois de février.
Il s'agit d'une formule d'alternance travail-études qui permet aux personnes sans emploi d'accéder rapidement au marché du travail. Déjà, des entreprises des secteurs de Trois-Rivières, des Chenaux, et de Louiseville sont à la recherche de nouveaux employés dans ce domaine.
Pour en connaître plus sur cette formation, des ateliers sont offerts le 1er février à Trois-Rivières, de même que le 8 février à Louiseville. Pour information: Isabelle Cloutier, 819 379-5989 au poste 7558.
Une bougie pour la paix
En réaction aux tristes événements qui sont survenus dimanche dernier à Québec, la direction du sanctuaire Notre-Dame-du-Cap invite la population, de 19 h à 20 h jeudi, à prendre un moment de réflexion lors de l'activité Une bougie pour la paix.
Organisé dans le cadre de la fête de la lumière, ce rassemblement qui se tiendra à la chapelle historique du sanctuaire constituera une autre occasion pour poser un geste de solidarité envers les victimes des récents événements de la grande mosquée de Sainte-Foy ainsi que des autres tragédies qui ont affligé l'humanité au cours des derniers mois, voire années.
Sur la photo, on peut voir Jacynthe Laing, coordonnatrice du projet «Aînés et solidaires», Jean-Claude Tessier, maire de Lac-aux-Sables, et Stéphanie Ricard, coordonnatrice aux loisirs, communications et vie associative.
Un Bottin des savoirs
Dans le cadre du projet «Aînés et solidaires», Lac-aux-Sables a présenté récemment deux outils qui permettront de mieux soutenir les aînés du territoire. Une cartographie de la population de 50 ans et plus aidera à mieux cibler les actions à mener.
Également, un Bottin des savoirs a été produit. Celui-ci regroupe, dans un même outil, l'ensemble des ressources disponibles aux aînés dans la municipalité et aux alentours.