Sur la photo: les bénévoles Sarah Chatterley, Emmanuelle Charette et Lucie Fugère, ainsi que le président du conseil d’administration, Robert Lampron, et la coordonnatrice du centre, Caroline Lacomblez.

L'actualité régionale en bref

Nouveaux locaux pour le Centre d’éducation populaire

Trois-Rivières — Le Centre d’éducation populaire de Pointe-du-Lac a de tout nouveaux locaux. L’équipe du centre a dévoilé les nouvelles installations la semaine dernière en plus de célébrer l’événement par un premier repas communautaire.

Le Centre d’éducation populaire de Pointe-du-Lac a fait l’objet de transformations majeures. Plus grand et doté d’une nouvelle cuisine beaucoup plus fonctionnelle, le centre peut maintenant accueillir un plus grand nombre de participants lors des repas communautaires et des cuisines collectives. Les employés peuvent aussi travailler dans un environnement plus agréable.

«L’une des missions du Centre d’éducation populaire est de briser l’isolement, de permettre à la communauté de créer des liens et nous pouvons affirmer que c’est une mission accomplie», explique la direction du centre.

«Chaque année plusieurs nouvelles personnes franchissent les portes et y trouvent conseil, écoute, réponses à leurs demandes en informatique, francisation, ateliers famille, cuisines ou repas communautaires.»

Chaque année, plus de 1300 ateliers variés sont donnés à plus de 375 participants. Les repas communautaires fêtent cette année leurs 10 ans d’existence. Deux mercredis par mois, des repas sont servis à près de 55 personnes.

Campagne du coquelicot

La Filiale 35 Trois-Rivières de la Légion royale canadienne a procédé jeudi au lancement de sa campagne du coquelicot 2019. Cette année marque le 100e anniversaire du jour du Souvenir qui vise à rendre hommage aux soldats ayant perdu la vie dans divers conflits armés. La Filiale 35 a remis un coquelicot à plusieurs des maires de la région au cours des derniers jours. Sa campagne a permis de remettre plus de 22 000 $ à divers organismes locaux, centre de ressources et centres d’accueil pour les aînés. De gauche à droite: Gilles Linteau, 1er vice-président de la Filiale 35, la mairesse de Nicolet, Geneviève Dubois et le président d’honneur de la campagne et recteur de l’UQTR, Daniel McMahon. 

Plaidoyer pour le coquelicot blanc

Trois-Rivières — Le Comité de solidarité/Trois-Rivières (CS3R) invite la population à porter le coquelicot blanc jusqu’au 10 novembre en souvenir de toutes les victimes civiles et militaires des guerres et de la militarisation. Initiée au Québec par le collectif Échec à la guerre, la campagne du coquelicot blanc est portée par le CS3R en Mauricie. Ces coquelicots sont en vente au CS3R au 942 Sainte-Geneviève à Trois-Rivières. 

Des participants en alphabétisation et éducation populaire exposent au musée POP

Trois-Rivières — Le musée POP est l’hôte d’une exposition réalisée par des participants en alphabétisation et éducation populaires, nommée Spirales de mots. Les participants, qui étaient au nombre de 36, ont réalisé quatre tableaux sur des thèmes qu’ils ont choisis, soit l’environnement, la citoyenneté, les droits sociaux et la diversité. Les œuvres visent à conscientiser les partenaires du projet et la population à ces enjeux d’actualité. L’exposition est présentée gratuitement au musée jusqu’au 8 décembre. Sur la photo, de gauche à droite: Joane Bergeron, responsable du projet, Isabelle Thibodeau (à l’avant), représentante des participants, Valérie Therrien (à l’arrière), directrice générale du musée POP, et Stella Montreuil, présidente de Culture Trois-Rivières.

Souper-bénéfice pour le Trou à Barbotte

Shawinigan — L’organisme Bassin versant Saint-Maurice invite la population à prendre part à la deuxième édition de son souper-bénéfice au profit du Trou à Barbotte.

L’organisme veut protéger ce complexe de milieux humides à haute valeur écologique situé aux abords de la rivière Saint-Maurice, à Saint-Roch-de-Mékinac.

L’événement se déroulera le 7 novembre au coût de 60 $ et vise à récolter au moins 3000 $. Le billet comprend le souper et l’accès aux expositions du Musée POP où il se déroulera.

Ce sera l’occasion de dévoiler également la photographie gagnante de la 7e édition du concours Vue d’en eau. Pour en savoir plus: www.bvsm.ca.

Assemblée de Québec solidaire sur l’environnement: Gabriel Nadeau-Dubois sera au rassemblement de Trois-Rivières

Trois-Rivières — Le député de Gouin et porte-parole masculin de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, se joindra aux militants de son parti dans la région, lors d’une mobilisation environnementale qui aura lieu dimanche, au Cégep de Trois-Rivières. 

Selon un communiqué envoyé par le deuxième parti d’opposition à l’Assemblée nationale, le rassemblement a pour but de permettre aux militants de «planifier leurs prochains coups pour lutter contre les changements climatiques». Seize autres assemblées de ce genre auront lieu en même temps à travers la province. 

Ces rassemblements s’inscrivent dans le cadre de la campagne Ultimatum 2020 de Québec solidaire, qui vise à talonner le gouvernement de la Coalition avenir Québec sur la lutte aux changements climatiques. 

«La mobilisation pour l’environnement n’a jamais été aussi forte et, pourtant, François Legault continue de briller par sa climato-passivité. Tant que le gouvernement ne luttera pas concrètement contre les changements climatiques, la pression s’intensifiera et Québec solidaire compte bien être partie prenante du mouvement partout sur le territoire québécois», soutient M. Nadeau-Dubois. 

Été riche au Carré de la Fosse

Trois-Rivières — Le nouveau Carré de la Fosse, cet espace collectif inauguré en juin au centre-ville de Trois-Rivières, a connu un beau succès cet été, un succès qui vient d’être souligné par la Ville de Trois-Rivières.

Cet espace public a en effet proposé une programmation diversifiée, accueillant également quelque 70 activités, dont une vingtaine de formations sur l’agriculture, une quinzaine de séances de yoga, dix événements corporatifs et conférences, douze activités culturelles, trois ligues de pétanque, trois barbecues et deux consultations citoyennes.

Par ailleurs, les activités d’agriculture urbaine mises en place par l’organisme La Brouette auront permis de récolter 6,5 kilos de houblon pour une microbrasserie locale et 20 kilos de légumes, fines herbes, fleurs comestibles et fruits qui ont été remis à l’organisme Point de Rue.

Pour les prochains mois, le Carré de la Fosse se mettra en dormance et certaines installations seront retirées, dont les bacs d’agriculture urbaine, les tables à pique-nique, l’estrade et les conteneurs. Il n’est cependant pas impossible qu’une programmation hivernale puisse être élaborée. En ce sens, les citoyens sont invités à consulter la page Facebook du Carré de la Fosse pour s’informer.

Fondation Mira: Barrages routiers à Trois-Rivières samedi

Trois-Rivières — Plusieurs intersections de la ville de Trois-Rivières seront le théâtre de barrages routiers, ce samedi 26 octobre, au profit de la Fondation Mira, de 8 h à 16 h.

Les automobilistes seront invités à faire un don aux intersections suivantes: Des Chenaux /Williams; boulevard Rigaud /6e Rue; Côte Rosemont / de Courcelette de même que Côte Richelieu / Bellefeuille.

L’escouade Mira visitera chacune des équipes de la LHJMQ afin de sensibiliser les partisans à sa cause et recueillir des fonds.

En Mauricie/Bois-Francs, la Fondation Mira dessert plusieurs bénéficiaires. Cinq chiens-guides, 9 chiens d’assistance, un chien pour le programme surcécité et 9 chiens pour des familles avec enfants atteints du spectre de l’autisme y sont au travail en ce moment.

La région compte également 14 familles d’accueil pour les chiens Mira. La Fondation Mira a aussi des chiens de réadaptation et de soutien émotionnel qui sont notamment employés par les corps policiers pour créer un contact, apaiser certaines victimes et ouvrir le dialogue.

De gauche à droite: Lou Perron, élève, Claire Boucher, membre du conseil d’établissement de l’école Notre-Dame-de-la-Joie, Denis Lemaire, directeur général de la Commission scolaire de l’Énergie, Sylvie Lafrenière, agente de communication et vie associative de la Caisse Desjardins de l’Ouest de la Mauricie, Jean-Yves Laforest, président de la Commission scolaire de l’Énergie, Ariane Garand, élève, Nancy Johnson, directrice de l’école, Simon Allaire, député de Maskinongé, Guillaume Laverdière, conseiller municipal de Saint-Barnabé, Michel Bournival, dirigeant à la Caisse Desjardins de l’Ouest de la Mauricie, et Jolianne Baril, élève.

L’école Notre-Dame-de-la-Joie à Saint-Barnabé: classe extérieure et nouvelle aire de jeu

SAINT-BARNABÉ — L’école Notre-Dame-de-la-Joie de Saint-Barnabé inaugurait récemment ses nouvelles installations récréatives extérieures, soit une classe extérieure et une aire de jeu. 

Le module de jeu principal permettra aux élèves de 9 à 12 ans de grimper, ramper, se suspendre, se balancer, marcher en équilibre et escalader. Des chaises de pique-nique, des chaises de terrasse, des gradins, des tables de travail portatives et des hamacs permettront aux enseignants de donner leurs cours à l’extérieur à l’automne et au printemps. Des nichoirs et mangeoires ont également été installés pour permettre aux élèves d’observer les oiseaux. 

Ces installations ont nécessité des investissements de près de 40 000 $, provenant du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, de la Fondation du Grand défi Pierre Lavoie, de la Caisse Desjardins de l’Ouest de la Mauricie, de la Commission scolaire de l’Énergie et de la municipalité de Saint-Barnabé. L’équipe-école a d’ailleurs mis la main à la pâte pour convaincre plusieurs de ces partenaires de participer au projet. 

«Ce projet d’envergure est né de la volonté du personnel et de la direction de l’école Notre-Dame-de-la-Joie de se doter d’une cour inspirante où les enfants pourraient à la fois parfaire leurs habiletés motrices dans un environnement sécuritaire et profiter de la plus-value et du bénéfice de la classe extérieure pour leurs apprentissages. je salue cette initiative», a déclaré Jean-Yves Laforest, président de la Commission scolaire de l’Énergie. 

L’Association des stomisés de la Mauricie rend hommage à l’un de ses fondateurs

Trois-Rivières — L’Association québécoise des personnes stomisées (AQPS) organisait récemment son congrès provincial à l’hôtel Delta de Trois-Rivières. Près de 130 personnes étaient attendues à cet événement, qui a lieu aux deux ans. L’Association des stomisés de la Mauricie, hôtesse du congrès, a profité de cet événement pour rendre hommage à l’un de ses fondateurs, le Dr René Boyer. Sur la photo, de gauche à droite: Réal Lamarche, responsable du congrès, Marguerite Paquet, deuxième présidente de l’AQPS et personne honnorée, Denis Bergeron, président de l’Assocation des stomisés de la Mauricie, le Dr René Boyer, chirurgien à la retraite et fondateur de l’Association des stomisés de la Mauricie et personne honorée, et Jude Ruest, président de l’AQPS.