Un trou béant qui bloque le rang Petit Saint-Étienne, à Saint-Étienne-des-Grès.

L'actualité régionale en bref

Important travaux à Saint-Étienne-des-Grès
Depuis lundi, les ouvriers s'affairent à réparer le trou béant qui bloque le rang Petit Saint-Étienne, à Saint-Étienne-des-Grès. En plus de réasphalter, les travailleurs routiers doivent disposer de grosses pierres sous la chaussée, afin d'éviter que l'érosion n'endommage de nouveau la route. Selon Robert Landry, maire de la municipalité, les travaux devraient être complétés vers la fin du mois d'août. Le maire indique également que les réparations coûteront environ 280 000 $.
La municipalité a toutefois fait parvenir une demande d'aide financière au gouvernement. Pendant les travaux, le rang Petit Saint-Étienne demeurera fermé à la circulation. Les automobilistes devront ainsi emprunter les routes de Saint-Barnabé ou de Saint-Boniface, ce qui représente un détour d'environ 13 kilomètres. Rappelons qu'en juillet dernier, un glissement de terrain avait emporté tout un tronçon du rang Petit Saint-Étienne, empêchant du même coup les automobilistes de passer.
De l'huile sur la chaussée cause un embouteillage à Shawinigan
Un motocycliste a perdu le contrôle de sa motocyclette jeudi en début d'après-midi. 
Même si l'incident n'a causé aucun blessé, de l'huile s'est déversée sur la chaussée, forçant le ministère des Transports à intervenir.
L'accident s'est produit au carrefour giratoire de l'autoroute 55 en direction de La Tuque, au nord de Shawinigan. Dépêchés sur les lieux afin d'évaluer l'état de la route, les employés du ministère ont dû fermer une portion de celle-ci afin de procéder à son nettoyage.
Au plus fort des événements, un embouteillage de cinq kilomètres était observé. 
La route a toutefois était rouverte en milieu d'après-midi après que les autorités aient conclu à la sécurité des automobilistes.
En faire plus grâce aux subventions
Le Fonds fédéral de la taxe sur l'essence et la contribution financière du gouvernement du Québec vont permettre à la municipalité de Notre-Dame-du-Mont-Carmel de procéder à d'importants travaux routiers. Selon le maire Luc Dostaler, ce coup de pouce des deux paliers de gouvernement permet à la municipalité de mettre son réseau routier à jour.
«Les subventions des gouvernements nous permettent d'en faire beaucoup par rapport à ce que nous aurions pu faire avec le seul budget de la municipalité. Plus tôt cette année, nous avions reçu d'autres subventions pour la réfection d'une partie des rangs Saint-Félix et Saint-Louis, ce qui représente avec les subventions actuelles une aide financière d'environ quatre millions de dollars», souligne-t-il.
Les ouvriers commenceront bientôt à travailler sur la chaussée des rangs Saint-Flavien et Saint-Louis, ainsi que sur le pavé de la 3e Rue, la 4e Rue, la 2e Avenue et la rue de l'Hôtel-de-Ville. Selon Yves Nobert, directeur des travaux publics, les travaux débuteront le 22 août, et dureront environ cinq semaines. Le maire ajoute que ces endroits étaient ciblés par la municipalité, car ils représentent des chantiers prioritaires.
La subvention du Fonds de la taxe sur l'essence représente une aide de 1,7 million de dollars pour Notre-Dame-du-Mont-Carmel. M. Dostaler a indiqué qu'en plus de contribuer à l'amélioration de la voirie, cette somme servira également à installer quatre débitmètres dans le réseau d'aqueduc. Placés à des endroits stratégiques, ceux-ci permettront de faire une meilleure lecture des fuites dans le réseau.
Navette de la STTR pour les feux d'artifice du Grand Prix
La Société de transport de Trois-Rivières (STTR) propose cette année encore son service de navette pour la tenue des feux d'artifice au parc portuaire, ce samedi 12 août, dans le cadre du Grand Prix de Trois-Rivières.
Les navettes seront en fonction de 18 h 30 à 23 h 30 et il en coûtera un dollar par passage pour se prévaloir du service. Les départs se feront du centre Les Rivières, du Carrefour Trois-Rivières-Ouest et des Galeries du Cap et les passagers seront menés au Parc Champlain, d'où les navettes repartiront aussi. 
On demande aux usagers de prévoir la monnaie exacte (un dollar) pour chaque passage.