L'actualité régionale en bref

Dernière consultation publique

La population de La Tuque est invitée à se prononcer une dernière fois sur le plan de développement de la zone agricole (PDZA) de l’agglomération de La Tuque. Une consultation citoyenne aura lieu le mercredi 21 février à la salle du conseil au centre social.

Il s’agira de la dernière consultation publique sur ce sujet avant l’adoption du PDZA qui est prévue le 20 mars. Avec cette consultation impliquant les citoyens, la Ville veut valider, enrichir et prioriser les actions qui seront proposées dans ce plan de développement.

Le PDZA est une démarche de planification qui a pour objectif de structurer et de dynamiser le développement du secteur agroforestier régional, afin qu’il atteigne son plein potentiel. Ce projet est financé et réalisé grâce à la collaboration entre le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ), Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) et l’agglomération de La Tuque.

La démarche d’élaboration du PDZA est réalisée par l’équipe du Service d’aménagement, développement du territoire et urbanisme de la Ville de La Tuque en vertu des compétences d’agglomération de la municipalité.

«La Haute-Mauricie n’est pas une région où l’agriculture occupe une grande place comparativement à plusieurs autres régions du Québec, mais ce secteur d’activités représente tout de même un grand potentiel pour le développement et la diversification économique de la région. De là l’importance de consulter l’ensemble de la population dans le cadre de cette démarche avant l’adoption du plan par les élus», a indiqué la Ville.

La rencontre aura lieu le mercredi 21 février, à 19 h, au centre social situé sur rue Saint-Eugène à La Tuque.

Sur la photo: Andy Dijoux, Chloé Hoarau, Alexis Dandonneau et Maryne Turpin en compagnie d’Éric Milette, directeur des études de la maison d’enseignement. Absente sur la photo: Cally Savard.

Des étudiants du Collège Shawinigan se partagent 8500 $ en bourses

Cinq étudiants du Collège Shawinigan ont reçu des bourses offertes en collaboration avec la Commission des partenaires du marché du travail. Ces bourses ont été tirées au sort parmi les étudiants qui répondaient aux critères du programme de bourses.

L’Académie de l’art de la conférence s’installe à Trois-Rivières

Trois-Rivières — Pour une grande majorité de gens, s’exprimer en public n’est pas naturel. C’est même très angoissant. Pourtant, c’est possible de maîtriser  certains principes pour mieux livrer le message. C’est la mission que s’est donnée Sylvain Bergeron. 

Cet entrepreneur et orateur chevronné offre une formation gratuite sur l’art de la conférence, le 22 février au Cégep de Trois-Rivières. «S’exprimer, c’est une science. Je me base sur trois principes. Ce ne sont pas des techniques. Les trucs remplissent la tête des gens mais ne remplissent pas des salles, car quand le conférencier ou la personne qui s’exprime a la tête pleine de techniques, il n’est pas au cœur à cœur avec les gens», expose M. Bergeron. 

Il mise donc sur l’unicité de chacun pour rendre le discours à livrer authentique. Originaire de Saint-Alexis-des-Monts, Sylvain Bergeron est conférencier depuis plus de 20 ans. Il est à la tête de l’Académie de l’art de la conférence qui a des points de service à Montréal, Laval, Longueuil, Saint-Jérôme, Québec et, tout prochainement, Trois-Rivières. La formation du 22 février est une mise en bouche pour le programme, d’une durée de 10 semaines, qu’il offrira à compter du mois de mars dans sa région natale. Celui-ci permettra de mettre en pratique les principes qui seront présentés dans le cadre de la formation gratuite. «Durant la formation de 10 séances, il y a seulement huit personnes par groupe. C’est du coaching individuel en groupe», explique M. Bergeron. Le local de formation est situé à l’intérieur du pavillon des sciences du Cégep de Trois-Rivières. Pour assister à la formation gratuite du 22 février, il est important de réserver sa place à l’adresse suivante: http://bit.ly/2saYToH.

Des câlins pour une sexualité saine

Trois-Rivières — Dans le cadre de la Semaine de la santé affective et sexuelle, l’Escouade Câlins de Sidaction Mauricie parcourra la région afin de sensibiliser la population à l’importance d’une sexualité saine. Le 14 février, jour de la Saint-Valentin, l’Escouade se rendra au Collège Laflèche afin de rencontrer les étudiants. De la documentation et du matériel de prévention seront aussi distribués à la Chasse-Galerie de l’UQTR et au Broadway Pub de Shawinigan. De plus, diverses activités dans le cadre de la campagne Je passe le test se dérouleront dans les prochaines semaines, de concert avec le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec.

 Gabriella Bédard-Tousignant

100 ans pour Gabriella Bédard-Tousignant

Mme Gabriella Bédard-Tousignant a célébré le 7 février dernier son 100e anniversaire. La dame de Sainte-Thècle est une lectrice assidue du Nouvelliste depuis plusieurs décennies. Elle est une mère, une grand-mère et une arrière-grand-mère formidable, tient à souligner sa famille.

Sur la photo: la directrice générale de Saint-Étienne-des-Grès, Nathalie Vallée, le maire Robert Landry et l’artiste Alejandra Elena Basanes.

Les arts à l’honneur à Saint-Étienne-des-Grès

La Municipalité de Saint-Étienne-des-Grès a profité de la tenue de son Carnaval d’hiver pour présenter, vendredi, les œuvres d’Alejandro Elena Basanes, qui ont été produites en vertu de la Politique d’intégration des arts à l’architecture et à l’environnement des bâtiments et sites gouvernementaux et publics. La localité a obtenu une aide financière pour la construction du Pavillon des loisirs.