L'actualité régionale en bref

Bécancour: la convention collective est signée
Les employés de la Ville de Bécancour auront droit à des hausses salariales de l'ordre de 14 % d'ici les sept prochaines années. 
Ils viennent en effet de signer leur nouvelle convention collective au terme de négociations entre la Ville et le Syndicat canadien de la fonction publique. Outre le salaire, les points importants de l'entente sont une amélioration du plancher d'emploi, une clause de mouvement du personnel en situation d'abolition de postes et une clause de récupération pour les employés tenus de réaliser des heures supplémentaires la nuit. 
Les comités de négociation se sont également entendus sur des modalités de congés sociaux pouvant être pris de façon consécutive ou non pour répondre aux besoins des membres en situation de deuil.
La Ville de Bécancour s'est également engagée à prendre les moyens nécessaires afin d'offrir une meilleure disponibilité de véhicules aux employés tenus de transporter du matériel ou devant se déplacer en situation de chantier. 
Enfin, les parties ont aussi conclu la restructuration du régime de retraite en vertu de la Loi 15.
Rappelons que quelque 100 employés de la Ville de Bécancour (cols blancs, cols bleus et professionnels) sont tous regroupés au sein du même syndicat représenté par le SCFP depuis plus de 40 ans.
Simulation de séisme à Trois-Rivières
Ce vendredi 26 mai de 10 h à 18 h au parc Champlain, les citoyens de Trois-Rivières sont invités à monter à bord d'un simulateur de tremblement de terre. Organisée en collaboration avec le Bureau d'assurance du Canada, la démarche vise à outiller les Québécois en cas de séisme.
Les gens qui monteront dans le simulateur vivront l'expérience d'une secousse sismique d'une magnitude de 7 sur l'échelle de Richter pendant 30 secondes. Des employés de la Direction de la sécurité incendie et de la sécurité civile seront sur place pour répondre aux questions et informer la population.
L'est du Canada est secoué en moyenne par 450 séismes chaque année et le Québec est particulièrement à risque, selon le communiqué de la Ville de Trois-Rivières.
La Tuque à pied ou à roulettes
Les citoyens de La Tuque sont invités à participer au nouveau défi La Tuque à pied, à roulettes dont l'objectif est de favoriser le transport actif. Ce défi consiste à faire le maximum de déplacements sans voiture pendant toute la semaine du 5 au 11 juin.
«En plus d'être un bon moyen de se mettre en forme, le défi fera découvrir que notre milieu est un endroit des plus favorables au transport actif. D'ailleurs, la municipalité ne cesse d'améliorer ses infrastructures en ce sens», a mentionné le maire de La Tuque, Normand Beaudoin.
L'enseignant en éducation physique et aussi membre du duo gagnant des deux dernières éditions de la Classique internationale de canots de la Mauricie, Mathieu Pellerin, a accepté d'être le porte-parole de l'édition 2017 du défi La Tuque à pied, à roulettes.
«C'est avec enthousiasme que j'ai accepté de m'impliquer à promouvoir le transport actif, surtout auprès des jeunes, car je suis persuadé que c'est un bon moyen d'augmenter significativement la pratique d'activité physique au quotidien», a souligné M. Pellerin.
Ceux qui se déplaceront à pied, à vélo, en planche à roulettes, en patins à roues alignées ou en trottinette, pourront s'inscrire sur www.latuqueapiedaroulettes.com et y indiquer les distances parcourues pendant la semaine. Tous les participants inscrits seront éligibles au tirage de nombreux prix.
Le défi est lancé par la Ville de La Tuque, en collaboration avec La Tuque en Forme et en Santé, le Centre de services du Haut-Saint-Maurice du CIUSSS-MCQ et Mauricycle.
Des invitations à participer au défi La Tuque à pied, à roulettes sont distribuées aux élèves des écoles primaires et aux employés de plusieurs entreprises de La Tuque. Des bracelets promotionnels sont également en circulation.
Audrey Tremblay