Plusieurs syndiqués du Front commun ont profité de la journée de grève qui s'est tenue mercredi pour remettre des denrées à Moisson Mauricie.

L'actualité régionale en bref

Plus de 225 kilos de denrées ont été amassés par les syndiqués du Front commun
Plusieurs syndiqués du Front commun ont profité de la journée de grève qui s'est tenue mercredi pour faire une pierre deux coups. 
En effet, les employés de l'État, membres du Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) et de la CSN ont garni les coffres de Moisson Mauricie en amassant pas moins de 225 kilos de denrées.
Certains d'entre eux n'ont pas manqué de préciser qu'à défaut de servir la population, ils pouvaient toujours bien contribuer à la nourrir. La collecte a donc été faite au parc Champlain pendant la manifestation. Un camion de l'organisme a été rempli au complet de denrées non périssables.
Colportage sans permis à Shawinigan
Des entreprises travaillant dans la vente de thermopompes ou d'autres produits favorisant l'économie d'énergie font actuellement du colportage sur le territoire de la ville de Shawinigan. Or, ces entreprises n'ont pas de permis pour faire ces sollicitations. De plus, la Ville assure qu'elles n'ont aucun lien avec son Service de l'aménagement.
«Elles agissent en infraction avec les règlements municipaux. Les citoyens sont invités à être vigilants face à ces colporteurs. Si ces personnes se présentent à votre domicile, vous devez signaler leur présence au poste de Shawinigan de la Sûreté du Québec, au 819 539-6262», indique la Ville de Shawinigan.
Avis d'ébullition levé à Nicolet
À la suite du bris d'aqueduc survenu le 3 décembre affectant les résidences des rues Trudel, Marie-Antoinette et Napoléon, le Service des travaux publics de la Ville de Nicolet informe les résidants desservis par le réseau de distribution de la levée de l'avis d'ébullition d'eau potable. Il n'est donc plus nécessaire de faire bouillir l'eau potable avant de la consommer.
«La Ville de Nicolet remercie la population du secteur touché de sa compréhension et de la collaboration dont elle a fait preuve depuis 10 jours alors que le personnel du Service des travaux publics s'affairait à rétablir la situation», a tenu à faire savoir la directrice des communications, Aline Blais.
Avec Gabriel Delisle