Sur la photo, de gauche à droite: Shanie Perreault, directrice générale de la Jeune Chambre de la Mauricie, David Carignan (entreprise Acolyte, 2e position), Jean-Sébastien Monfette (Garage Jean Bureau, 1re position), Marie-Joëlle Massicotte (entreprise Raymond Chabot Grant Thornton, 3e position), ainsi que Joanie Bournival, présidente de la Jeune Chambre de la Mauricie.

L'actualité régionale en bref

Course de boîtes à savon colorée
Pour une deuxième année consécutive, une course de boîtes à savon colorée s'est déroulée dans la côte Père-Marquette, à Trois-Rivières, ce samedi.
L'événement organisé par la Jeune Chambre de la Mauricie qui avait connu un véritable succès l'an dernier a donc fait encore une fois le bonheur des nombreuses équipes d'employés de différentes organisations de la région qui s'affrontaient pour l'occasion.
Cette activité avait notamment pour but de permettre aux équipes de travail de créer des liens de confiance, dans un contexte où l'entraide, la créativité et l'ingéniosité étaient mises de l'avant lors de la construction du bolide.
Les équipes étaient évaluées selon trois critères, soit la performance, l'originalité de la conception du bolide ainsi que l'esprit d'équipe de tous les membres de l'entreprise. AMÉLIE HOULE
C'était la 5e édition du Défi du parc de la rivière Gentilly samedi.
De l'action au Défi du parc de la rivière Gentilly
Le sport était à l'honneur samedi, au parc régional de la rivière Gentilly, alors que se déroulait la 5e édition du Défi du parc de la rivière Gentilly, sous la présidence d'honneur du Dr Guillaume Bouvet-Morrissette.
Que ce soit les compétitifs dans l'âme ou les amateurs de plein air, tous ont pu se dépasser en équipe ou en solo dans trois disciplines distinctes, soit le vélo de montagne, la course à pied ou le kayak. Les jeunes de 4 à 13 ans ont pour leur part pu eux aussi participer au défi, alors qu'une partie du parc était adaptée spécialement pour ces derniers. AMÉLIE HOULE
Les employés d'Olymel à Trois-Rivières ont marché contre la faim en fin de semaine.
Ils marchent contre la faim
Les employés de l'entreprise Olymel de l'établissement de Trois-Rivières ainsi que les employés de la Fernandière ont pris part à la Marche Olymel, visant à soutenir la banque alimentaire Moisson Mauricie/Centre-du-Québec, au parc Pie-XII, samedi.
L'événement s'inscrit dans le cadre de l'Opération ensemble on nourrit le monde lancée en décembre 2016 par l'entreprise. Cette marche familiale ouverte au grand public a par la suite été suivie d'un tournoi de balle-molle auquel une cinquantaine d'employés ont participé. AMÉLIE HOULE
Claude Ferron
Il fait campagne à vélo
Le candidat au poste de conseiller municipal du district des Rivières à Trois-Rivières, Claude Ferron, fait campagne même sur son vélo.
Celui qui utilise la bicyclette comme principal moyen de transport pour se rendre au travail a installé une de ses affiches sur son moyen de transport favori.
«Je vais travailler douze mois par année, beau temps mauvais temps, à vélo», indique le candidat aux prochaines élections municipales à Trois-Rivières.
«Étant un cycliste habitué des rues de Trois-Rivières, les gens me trouvent plus crédible lorsque je parle de transport actif et de vélo.» GABRIEL DELISLE
Une nouvelle plateforme de covoiturage est désormais offerte aux citoyens de la MRC de Maskinongé.
Du covoiturage à la MRC de Maskinongé
Que ce soit pour des activités ponctuelles ou pour des événements qui se déroulent de manière occasionnelle, les citoyens de la MRC de Maskinongé pourront désormais profiter d'une nouvelle plateforme de covoiturage mise sur pied par le service de Transports collectifs de la MRC de Maskinongé.
Cette nouvelle plateforme polyvalente qui s'adresse autant aux travailleurs qu'aux étudiants a ainsi été créée afin d'augmenter l'offre de transport offerte à ses citoyens.
Semblable à certaines autres plateformes de covoiturage mises en place un peu partout au Québec, cette nouvelle offre permet quant à elle aux gens de s'inscrire sur le site web afin de détailler ce qu'ils offrent ou ce dont ils ont besoin. 
Par la suite, c'est le système qui leur proposera par courriel les opportunités qui répondent aux besoins spécifiés.
Si l'inscription est tout à fait gratuite, c'est aux covoitureurs que revient la tâche de déterminer le montant qu'il souhaite obtenir de la part de leurs passagers pour leur trajet.
Ce service a ainsi été développé afin d'offrir une option complémentaire aux occasions de transport collectif déjà offertes par la MRC, tout en permettant de contrer «l'autosolo».
Alors qu'un investissement total de 50 000 $ a été nécessaire pour la mise sur pied du projet, la MRC de Maskinongé a quant à elle contribué au projet à la hauteur de 24 105 $. AMÉLIE HOULE