L'actualité régionale en bref

On aperçoit ici la participante Josée Simard, de Bécancour, en compagnie de Louis Vézina, fondateur de Courir pour la vie.

Prévention suicide Les Deux-Rives: 3970 $ en courant

L’organisme Courir pour la vie est présentement en tournée québécoise et s’est arrêté à Trois-Rivières, cette semaine, pour présenter son court métrage PAO: Courir la Muraille.

À cette occasion, une des participantes et citoyenne de Bécancour, Josée Simard, a dévoilé le montant qu’elle a amassé en relevant le défi Muraille de Chine, une course de 70 km. Mme Simard a pu amasser la somme de 3970 $ qui seront remis au Centre de prévention suicide Les Deux-Rives.

En 2017, la deuxième édition de ce défi a permis d’amasser 20 000 $ pour cette cause.

Depuis la création de Courir pour la vie, plus de 1500 coureurs et marcheurs ont joint le mouvement et récolté ainsi 625 000 $, jusqu’à présent, pour la prévention du suicide tout en mobilisant l’opinion publique face à la gravité de ce fléau.


Croque-mots dans Mékinac: deuxième semaine thématique

Une deuxième semaine thématique Croque-Mots se déroulera dans Mékinac, du 20 au 24 novembre.

Cette semaine vise à souligner l’importance du développement du langage chez les enfants et mobilisera donc des services de garde, des éducatrices, organismes divers et bibliothèques du territoire. Croque-Mots animera aussi les milieux familiaux avec des jeux interactifs.

Les bibliothèques du territoire proposeront, de leur côté, des lectures partagées, des heures du conte et des ateliers de dessin pour les jeunes enfants.

Du côté du Passe-Partout, il y aura un atelier interactif de création d’un animal. Le tout se déroulera du 21 au 24 novembre.

Les parents sont aussi invités à prendre part à une causerie au CPE Les Soleils de Mékinac en collaboration avec une orthophoniste du CIUSSS MCQ qui répondra aux questions des participants en lien avec le développement du langage.

Finalement, la marionnette Croque-Mots propose un jeu, sur le thème du dessin des différentes parties du corps. 

Le tout se déroulera à la Maison des familles de Mékinac, le jeudi 23 novembre, de 9 h à 11 h et permettra aux parents d’en apprendre un peu plus au sujet des stratégies de langage.

Journée mondiale de la philosophie

La région accueillait récemment la Journée mondiale de la philosophie de l’UNESCO au cours de laquelle s’est déroulée une table ronde, à Trois-Rivières, intitulée: «Quelle éducation pour le XXIe siècle?» L’événement, organisé à l’initiative de la Société de philosophie des régions au Cœur du Québec, a eu aussi des échos au Collège Shawinigan où s’est tenu un café philosophique, de même qu’à l’UQTR où s’est déroulée une conférence. De gauche à droite: Alexandra Malenfant-Veilleux, Sivane Hirsch, Clément Loranger, animateur de la soirée, Joëlle Tremblay, du Cégep de Granby  et Christian Bouchard, invités à la table ronde.

Une exposition nationale au SSJ

Dans le cadre de sa tournée nationale, l’exposition Le Pouvoir des idées s’arrêtera au Séminaire Saint-Joseph.

 La population sera invitée à découvrir cette exposition en soirée, le mardi 21 novembre, de 18 h à 20 h. Conçue par l’Institut Périmètre, elle fait découvrir la méthode scientifique en faisant plonger les participants au cœur de deux des plus grandes expériences scientifiques au monde. En montrant l’évolution de notre compréhension de l’univers, elle permet de saisir comment nous comprenons notre monde.

Le Pouvoir des idées, qui comporte un volet interactif, sera présenté d’un bout à l’autre du Canada dans le cadre des fêtes du 350e du pays.

L’exposition sera vue par tous les élèves du SSJ, ainsi que par ceux de l’Institut Keranna et de l’École Val-Marie.

Le CAB Laviolette en plein développement

Le Centre d’action bénévole Laviolette est en pleine mouvance. L’organisme a récemment vendu sa maison et déménagera d’ici le mois de février. Le lieu n’est pas encore connu.

Le CAB s’est aussi doté d’un tout nouveau site web à l’image du dynamisme qu’il veut injecter dans les défis qui l’attendent.

Comme tous les autres CAB, sa clientèle devient en effet de plus en plus âgée et les demandes sont exponentielles.

Le CAB indique qu’à deux années à peine de son cinquantième anniversaire, il est donc à restructurer ses services. 

«Nous voulons bonifier notre offre», indique la porte-parole, Andrée Boileau «et diminuer les listes d’attente».

L’organisme invite donc la population à suivre cette évolution qui marquera les prochains mois par le biais de sa page Facebook ou de son nouveau site web www.cablaviolette.org.