Maurice Coulombe déplore le bris de son système d’arrosage automatique lors des travaux d’installation du réseau d’égout.
Maurice Coulombe déplore le bris de son système d’arrosage automatique lors des travaux d’installation du réseau d’égout.

Lac à la Tortue: les retouches finales tardent

SHAWINIGAN — Les résidents autour du lac à la Tortue peuvent enfin entreprendre leur été sans les désagréments provoqués par les importants travaux d’installation d’égout et d’aqueduc qui ont marqué leur environnement depuis août 2017.

L’essentiel est maintenant réalisé, mais la finition et la réparation de divers bris tardent encore, ce qui irrite des citoyens.

Deux questions ont d’ailleurs été soulevées à ce sujet lors de la séance publique du 9 juin. Deux dames s’interrogeaient notamment sur le traçage des rues et pourquoi il fallait autant de temps avant de terminer la finition.

«Selon mes informations, il reste encore beaucoup de travaux de terrassement, de correctifs à faire autour du lac», explique le maire, Michel Angers. «Il reste des tas de terre, l’asphalte n’a pas été nettoyé. Il faudra que l’ensemble des correctifs soient faits à notre satisfaction et à celle des résidents avant que se fasse le nettoyage de la rue. Le traçage des lignes, ça n’ira probablement pas avant juillet ou le début d’août.»

Bien entendu, la pause économique décrétée au début de la pandémie n’a pas aidé à l’avancement du dernier droit. Mais au-delà de cette excuse fort compréhensible, des résidents se demandent à quoi ressemblera leur terrain en bordure de route lorsque l’entrepreneur général Allen aura quitté les lieux pour de bon.

Par exemple, tard l’automne dernier, du gazon avait été pulvérisé et pour le moment, les résultats ne semblent guère encourageants. Ailleurs, la tourbe n’a tout simplement pas pris racine. Certaines haies ont aussi perdu leur tonus après le passage de la machinerie lourde. Des bornes ont aussi été arrachées.

Maurice Coulombe met visiblement beaucoup de temps à l’entretien de son parterre. Son système d’arrosage automatique n’a pas résisté aux travaux d’installation d’égout. Il s’attend à obtenir réparation sur ce plan. En ce qui concerne l’ensemencement de gazon, il ne prévoit pas de miracle.

Allen entrepreneur général se trouvait dans la portion Hérouxville du lac à la Tortue, vendredi, pour des travaux de finition à une station de pompage.

«Ils sont venus mettre ça au début de l’hiver», raconte-t-il. «Ils ont mis un peu de tourbe, puis ils ont saupoudré un produit vert et rien n’a levé. J’ai semé par-dessus. Je ne sais pas ce que ça va donner...»

Règlement?

Actuellement, Allen entrepreneur général s’affaire à la finition autour des postes de pompage. Une équipe y travaillait dans la portion d’Hérouxville, vendredi.

Le maire de Shawinigan n’a pas ménagé ses critiques envers cet entrepreneur au cours des deux dernières années. Non seulement le chantier a-t-il duré beaucoup plus longtemps que prévu, mais ses coûts ont explosé, passant de 40,2 millions $ en 2016-2017 à 52,5 millions $ l’an dernier.

Les négociations se poursuivent afin de déterminer la responsabilité de l’entrepreneur général au sujet de ces dépassements de coûts.

De plus, de nombreux sous-traitants locaux sont pris en souricière dans ce débat et attendent encore le règlement de leur facture. Sur ce point, M. Angers paraît rassurant.

«Des choses intéressantes s’en viennent pour nos entrepreneurs locaux», avance-t-il. «De bonnes nouvelles sont attendues depuis longtemps. Les gens comprendront bientôt pourquoi nous avons joué ça serré.»

«Nous sommes très sympathiques à cette cause», ajoute M. Angers. «Les entrepreneurs savent qu’ils font partie de nos priorités. Mais tant qu’on n’aura pas conclu nos affaires, on ne peut rien dire. Ça ne devrait toutefois pas tarder.»

En principe, tous les résidents devraient être branchés au nouveau réseau d’égout le 13 janvier 2021. Pour le moment, M. Angers ne voit pas pourquoi les citoyens devraient bénéficier d’un délai supplémentaire, malgré la parenthèse du coronavirus.

«En théorie, on se laisse jusqu’en janvier 2021», explique-t-il. «Il reste du temps. S’il y avait des problèmes, nous serons en mesure d’arranger les choses.»