Les cerfs-volistes ont dû redoubler d'ardeur pour être en mesure de faire décoller leur engin samedi, puisque le vent n'était pas de la partie.

L'absence de vent joue des tours au Festi-Volant

Pas facile de faire décoller un cerf-volant lorsqu'il n'y a pas de vent. C'est la situation qu'ont dû affronter les amateurs de la discipline qui s'étaient réunis sur la rivière Saint-Maurice à Grande-Piles ce week-end dans le cadre du 16e Festi-Volant.
En effet, Dame Nature a joué un tour aux organisateurs ce samedi en gardant le vent à son minimum, privant ainsi plusieurs pièces de s'envoler, particulièrement les plus imposantes. Il y avait donc un peu moins de couleur dans le ciel.
«La température était plus clémente alors les gens sont venus quand même. Nous avions prévu d'autres activités que les cerfs-volants. De plus, un de nos cerfs-volistes a utilisé des cordes afin de créer des bulles de savon, ce qui a diverti les enfants», explique Laurie Darchen, membre de l'organisation.
Le vent s'est tout de même mis de la partie pendant un bref moment afin de permettre la tenue des combats de Rokkakus entre les 11 municipalités de la région. Le but de l'exercice est de faire chuter l'engin de l'adversaire afin d'être le seul survivant. La troisième ronde prévue a toutefois dû être annulée samedi, puisque le vent a de nouveau fait des siennes.
Fort heureusement pour les organisateurs, la journée de dimanche a été beaucoup plus intéressante. Le mercure a chuté, mais le souffle de Dame Nature était de retour. En après-midi, le soleil a aussi fait son apparition.
«Quand il fait froid, il y a beaucoup de vent mais il y a moins de gens, alors que lorsque c'est clément, les gens viennent davantage», souligne Mme Darchen. Nous avions des cerfs-volistes de partout au Québec, en plus d'un de l'Ontario. Il y en a aussi un de France qui nous a fait la surprise de se joindre à nous. C'est signe que le mot se passe à travers les différents festivals.»
Au cours du week-end, les organisateurs estiment qu'environ 5000 personnes ont mis le pied sur la rivière Saint-Maurice, en particulier vendredi soir lors du spectacle pyrotechnique qui a attiré à lui seul plus de 1200 personnes.
Le spectacle intimiste du bluesman Bryan Tyler a quant à lui fait déplacer 130 personnes à la salle communautaire du village. Une improvisation musicale 
était aussi offerte aux amateurs à l'intérieur de la yourte installée sur le site.
Le Festi-Volant est le seul événement de ce genre à se tenir durant la période hivernale au Québec.
«Les vents sont bons en hiver. En plus, avec la blancheur de la neige, ça donne un ciel qui est très coloré!»