La Ville de Trois-Rivières doit abattre 59 frênes infectés par l’agrile.

L’abattage débute à Trois-Rivières

TROIS-RIVIÈRES — La Ville de Trois-Rivières abattra 59 frênes infectés par l’agrile au cours des prochaines semaines.

L’abattage commencera au cours de la semaine du 22 octobre et se poursuivra jusqu’au 30 novembre. Conformément au plan d’action de lutte contre ce fléau présenté l’été dernier et adopté en septembre, tous les frênes qui seront abattus présentent plus de 30 % de dépérissement causé par l’infestation et seront remplacés en 2019.

La Ville se voit donc dans l’obligation de couper 23 frênes ayant un diamètre à hauteur de poitrine (DHP) moyen de 40 centimètres se trouvant sur la promenade des Estacades dans le secteur Cap-de-la-Madeleine, 32 – neuf gros et 23 de moins de 20 centimètres de DHP – situés sur le boulevard des Forges près du poste de police, deux de taille moyenne ayant un DHP de 23 centimètres enracinés au centre-ville ainsi que deux autres se trouvant dans le secteur de Cap-de-la-Madeleine, soit un à l’entrée du boisé Châteaudun et un sur la rue du Parc.

Par ailleurs, les propriétaires d’arbres infectés à plus de 30 % ont également le devoir de les abattre. La Ville délivrera gratuitement le permis requis. Il est nécessaire de déchiqueter sur place le bois en morceaux de moins de 20 centimètres de diamètre. Les pièces plus volumineuses doivent quant à elles être transportées dans un site autorisé au maximum 15 jours après l’abattage. De plus, il est interdit de conserver le bois d’un frêne infecté par l’agrile afin de s’en servir comme bois de chauffage. Rappelons que l’abattage des frênes est autorisé uniquement entre le 1er octobre et le 15 mars, car l’insecte est inactif pendant cette période.

Il est par contre possible de traiter les arbres avant que les symptômes apparaissent s’ils ont un diamètre à hauteur de poitrine égal ou supérieur à 20 centimètres ou s’ils présentent un dépérissement de moins de 30 %. Si le traitement de leurs arbres est possible, les citoyens bénéficieront du même tarif de la Ville, soit 3,33 $ du centimètre traité. Le pesticide utilisé par l’entreprise qui a remporté l’appel d’offres pour traiter les arbres publics est le TreeAzinMD. Ce produit est injecté à l’aide de capsules à ressort. Le traitement doit être effectué idéalement entre le 15 juin et le 31 août. Son taux d’efficacité est de 95 % et protège les arbres pour une durée de deux ans.